Ever Changing – The Neighbourhood

Sorti le 21 septembre 2018

Le groupe de indie rock The Neighbourhood a vu le jour en 2011 et a lancé 3 albums depuis, dont I Love You qui lui a valu un certain succès en 2013, et une série de EP. Après des années à ne pas avoir suivi l’évolution du groupe, pourquoi ne pas prêter une oreille au EP Ever Changing?

Grosse surprise : ce mini-album, qui ferait partie d’une série appelée «Hard to Imagine The Neighbourhood Ever Changing» va complètement ailleurs et verse plutôt dans le hip-hop avec une suite de featurings. Disons que les amateurs d’indie rock ne seront pas ravis à la première écoute. Une fois que le choc est passé, voyons ce qu’on retient de cet enregistrement.

Le début de l’opus, Kill Us All avec Denzel Curry, est un peu trop intense. Quand on s’attend à un album de rock et qu’on l’entend nous délivrer son flow sans qu’on ait le temps de comprendre ce qui se passe, disons que ça commence difficilement notre écoute. Le rappeur occupe beaucoup d’espace et on peut difficilement apprécier la musique en dessous. Comme les pistes suivantes laissent plus de place aux nuances, on se demande pourquoi avoir commencé avec celle-ci qui en a certainement rebuté certains.

Livin’ in a Dream atteint davantage sa cible avec une son intro qui prend le temps de nous préparer, mais surtout avec Nipsey Hussle qui a un ton moins agressif que son prédécesseur. Disons que ça se digère beaucoup plus aisément! Même Beat Take 1 avec Ghostface Killah vise juste avec un début où on reconnaît bien le style de The Neighbourhood avant que le rappeur entre en scène. Et on a même droit à des refrains réussis, chose qu’on apprécie toujours.

Paradise se démarque du reste, étant la seule où aucun rappeur n’est invité. Le groupe garde un son près du hip-hop, mais laisse cette fois la place à son chanteur Jesse Rutherford. Pas mal du tout, et on peut se demander si c’est justement le genre de direction que pourrait effectivement prendre le groupe dans un prochain album? Le temps le dira. Mais avant que notre réflexion se rende trop loin, la piste se termine et est suivie de Beautiful Oblivion, avec la participation de IDK. Morceau plus chargé, qui ne nous convainc pas autant que les précédents. Question de goût probablement, mais on aurait préféré que le EP se termine avec Paradise pour justement alimenter le débat à savoir ce qui arrivera au son de la formation américaine dans l’avenir.

Disons-le franchement, cet opus n’est pas fait pour quelqu’un qui souhaite découvrir la discographie de The Neighbourhood, puisque jusqu’à présent on ne peut pas dire que c’est représentatif de son approche. Il n’est pas fait non plus pour ceux qui veulent simplement écouter du indie pop-rock. Il semble surtout s’adresser à ceux qui suivent de près l’évolution sonore du groupe, et possiblement aux amateurs des rappeurs invités. Le temps va nous dire ce que représente Ever Changing dans l’ensemble de son œuvre, mais d’ici là, il est beaucoup plus près de la marge.

À écouter : Livin’ a Dream, Paradise

6,8/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s