The Earth Is Not a Cold Dead Place – Explosions in the Sky

Sorti le 4 novembre 2003

Le troisième album du quatuor post-rock Explosions in the Sky a été enregistré à Midland, Texas, ville natale de trois des membres. Selon la petite histoire, l’enregistrement de l’album n’arrivait à rien jusqu’à ce que les gars se retrouvent un soir au parc des Monahans Sandhills, où ils ont pu admirer les étoiles dans le ciel en écoutant de la musique dans le désert. Dès le lendemain, tout s’est mis en place. Cela explique peut-être le titre de l’opus, The Earth Is Not a Cold Dead Place, rappelant qu’on peut encore s’émerveiller des beautés que nous offre notre planète? En tout cas, l’album de 5 (longues) pistes a quelque chose de très contemplatif lui-même.

First Breath After Coma est un brillant exemple de musique contemplative. Les guitares guident le tout en restant dans une relative lenteur et la batterie, quoiqu’assez lourde en général, s’y fait très discrète sauf à la toute fin de la piste. La pièce se fond dans The Only Moment We Were Alone, aussi belle, mais le rock reprend ses droits, particulièrement en seconde moitié où quelques montées explosives se font entendre. L’expérience se répète avec Six Days at the Bottom of the Ocean et Memorial, quoiqu’on sent dans le dernier cas que le groupe commence à se répéter un tantinet.

Vient enfin Your Hand in Mine, dernière de l’album et probablement la plus connue pour avoir aussi été entendue dans Friday Night Lights (en version écourtée). Elle est aussi magnifique pour offrir un bel équilibre entre les portions de guitares mélodiques et les bouts plus chargés. Tout de même, on a droit à moins d’«explosions» d’intensité comme on en a l’habitude, rendant l’écoute très facile même pour les non-initiés.

The Earth Is Not a Cold Dead Place est ce qui se rapproche le plus d’un album de love songs pour Explosions in the Sky. C’est ce qu’aurait dit un des membres en entrevue à l’époque. Même si cet album n’est peut-être pas idéal pour un rendez-vous doux, on n’a aucune difficulté à imaginer l’intention derrière ces compositions. Et franchement, c’est assez réussi.

L’album est disponible sur la page Bandcamp du groupe.

À écouter : The Only Moment We Were Alone, Your Hand in Mine

8,2/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s