Anthem of the Peaceful Army – Greta Van Fleet

Sorti le 19 octobre 2018

Le groupe existe depuis 2012, mais c’est vraiment depuis 2017 que le nom de Greta Van Fleet a commencé à sérieusement se faire connaître avec la sortie de deux EP. Disons que la ressemblance frappante avec la musique de Led Zeppelin a contribué à la popularité du jeune groupe, et que la similitude se confirme avec la sortie d’un premier long jeu, Anthem of the Peaceful Army.

Le choix de Age of Man en introduction de l’album n’est pas anodin : la plus longue de l’opus du haut de ses 6 minutes, elle prend le temps d’introduire la voix du chanteur, nous ramenant à l’âge d’or du classic rock, avant que le reste des instruments ne se mette aussi de la partie pour créer une power ballade assumée. Rien de complètement inédit, mais c’est bien fait et jamais on ne jurerait qu’on a affaire à de jeunes vingtenaires en l’écoutant.

Le côté blues rock du groupe se fait amplement entendre par la suite : The Cold Wind, Watching Over, The New Day, Mountain of the Sun et Brave New World entre autres. On a aussi droit à une autre ballade, You’re the One, tournant moins autour du pot que Age of Man avec une minute et demie de moins. On a aussi droit à la minimaliste Anthem, qui délaisse le groupe rock pour quelque chose de plus acoustique. Pas une mauvaise idée, mais il manque certainement une petite magie aux arrangements.

Quant au premier extrait de l’album, When the Curtain Falls, on ne peut que qu’imaginer un gros pastiche de l’énergie de Led Zep, la nostalgie en moins. En fait, le grand défi de Anthem of the Peaceful Army est de passer outre le «ça sonne comme» pour se demander ce qui est véritablement accrocheur au niveau des compositions. Lover, Leaver est probablement parmi les plus réussies des pistes qui nous ramènent automatique au groupe de Robert Plant. Cette piste entendue en milieu d’album fait d’ailleurs un retour à la toute fin avec Lover, Leaver (Taker, Believer), une version étirée de 6 minutes qui n’était pas tout à fait nécessaire.

Dur, en 2018, d’arriver à se démarquer quand notre son est si proche de celui d’un groupe mythique. Si un émule des Beatles naissait aujourd’hui, il ne fonctionnerait probablement pas du tout. Et être aussi collé au son de Led Zeppelin a certainement du succès si on veut pimenter une playlist de classic rock, mais un peu moins quand on se tape un album complet à essayer de se convaincre que c’est un groupe à part entière. Les musiciens de Greta Van Fleet sont talentueux, aucun doute là-dessus, mais il faudra vraiment préciser leur son. On peut lire qu’ils ont des influences très variées, mais on rêve de véritablement les entendre dans le futur.

À écouter : Watching Over, You’re the One, Brave New World

7,1/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s