OK OK! – Oui Oui Oui

Sorti le 19 octobre 2018

Fondé à Lyons, Oui Oui Oui se décrit comme un trio dream pop «à la croisée du blues et de l’indie rock», se comparant à Metronomy ou encore à Au Revoir Simone. Après deux EP, le voilà qui propose un premier long jeu, OK OK!, où la répétition efficace semble être sa marque de commerce.

Malgré le nom de groupe francophone, Oui Oui Oui chante principalement en anglais. On a une bonne idée du registre dès les premiers instants de Room, qui mise sur une musique aux relents de synthpop et, en même temps, avec l’impression d’entendre Lonely Boy des Black Keys en arrière-plan, particulièrement au refrain. Le résultat surprend à la première écoute, mais si une chanson suffit à vous déstabiliser, vous allez trouver l’album long!

No Futur y va d’un mélange pour le moins intense qui inclut une basse blues et une musique surchargée et plutôt criarde, mais on nous surprend avec Alive, frappante de douceur pour laisser place à une mélodie plus amicale (et féminine) pour l’oreille. Rien à voir avec l’extrait My Dear, plus lourde, agressive et répétitive (la basse est pratiquement la répétition inlassable de «Don’t be surprised my dear» par deux des membres), mais dont l’attrait principal est le style mélodique rappelant vaguement Serj Tankian de System of a Down. Varié, vous dites?

Les explorations et les hybrides se poursuivent pendant un moment : So Long II (ne cherchez pas le I) et Nathalie y vont d’un côté rock’n’roll mêlé à des passages non loin d’Arcade Fire. La synthpop revient en force pour Grow Up, suivie de la discrète et peu mémorable Madame chou, «chantée» en français. Ce n’est que pour mieux revenir au rock’n’roll surchargé de Dance on the Beach, puis Sweety. On lui préfère Under the Smile, qui vient entre les deux, aux nuances et à la mélodie plus intéressantes. La fin de l’album arrive avec Lost, morceau généralement lent et émotif qui va exploser dans la seconde moitié, terminant le tout avec force (et distorsion). Il fallait s’y attendre!

Disons-le ainsi : Oui Oui Oui aime aller dans toutes les directions et ne semble pas avoir particulièrement l’ambition de produire une musique trop grand public, et pourtant, il arrive à enregistrer des chansons épurées et drôlement réussies comme Alive. Le groupe n’en est pas à une contradiction près! L’album OK OK! est à essayer pour ceux qui veulent challenger leurs oreilles un peu, sinon seulement quelques pistes valent véritablement le détour et feront possiblement leur bout de chemin dans les radios indépendantes.

À écouter : Alive, Grow Up, Lost

6,8/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s