Cyclades – OPE

ope cycladesSorti le 28 novembre 2018

Cela fait quelques années que le groupe OPE fait partie du paysage québécois, proposant une pop alternative qui ne s’inquiète pas trop des conventions établies. On s’est intéressé à ce qu’il avait à offrir avec son nouveau EP Cyclades.

L’amour et la guerre ouvre le bal, offrant une entrée en matière poétique et très accessible, autant pour ses mélodies que pour ses arrangements. Le groupe semble y avoir vu un potentiel assez intéressant pour en faire une seconde version écourtée qui pourrait passer à la radio. Comme quoi, même dans la pop alternative, il faut bien respecter quelques règles!

Si cette première chanson offre une certaine légèreté, Architectures se teinte plutôt de la lourdeur du rock pour livrer un morceau convaincant et bien dosé. Plus chargée, La tempête aux Açores nous amène encore ailleurs avec son enrobage indie qui penche entre la lumière et l’ombre à différents moments. On pense seulement que les dernières 30 secondes de la piste, où la guitare dégénère gratuitement, auraient pu être coupées. Tout de même, on comprend très bien que OPE ne veut pas se cantonner à un style très précis et que chaque sortie est un peu une façon d’explorer différentes sonorités, et ça se défend très bien comme approche.

La dernière pièce, Ode, est peut-être celle qui paraîtra la plus familière pour son approche nous rappelant un peu celle de Jean Leloup, surtout dans les interventions vocales. Musicalement, c’est un retour à une certaine lourdeur mais aussi une bonne dose de mystère.

Le mini-album Cyclades est plutôt bref, même en incluant la version «edit radio» de L’amour et la guerre, mais nous marque par sa variété sur le plan des arrangements et sa relative cohésion sur le plan vocal. Le «problème» de ce genre d’exercice d’aller dans toutes les directions à la fois est que l’on ne sait plus trop à quel genre de groupe on a affaire au final, mais OPE ne semble pas trop se formaliser des étiquettes ici. Dans un monde où on a plus tendance à choisir ses chansons à la pièce, ce n’est peut-être pas si bête comme approche, au fond.

À écouter : Architectures

7,4/10

Par Olivier Dénommée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s