What Is Love? – Clean Bandit

clean bandit what is loveSorti le 30 novembre 2018

Le groupe électro britannique Clean Bandit a pris 4 longues années avant de lancer son deuxième album studio, et a sensiblement changé de direction sonore depuis New Eyes. C’est du moins ce qu’on comprend quand on écoute What Is Love? qui délaisse complètement la formation classique des musiciens pour se lancer dans des chansons taillées spécifiquement pour la radio commerciale, avec uniquement des collaborations.

On n’a rien contre la pop commerciale, lorsqu’elle est bien amenée. On écoute donc l’opus avec une certaine ouverture : Symphony (avec Zara Larsson) ouvre le bal avec un air entraînant, mais qui sous-exploite le côté «symphonique» que le groupe aurait justement pu apporter! Ça reste accrocheur, mais ça aurait pu être joué par n’importe qui, donc ça perd un peu de son effet. Quant à la suivante, Baby, elle se défend plutôt bien jusqu’à ce que Luis Fonsi (oui, un des dudes de Despacito) débite ses lignes en espagnol, cliché suprême de la pop latinisée. Saluons tout de même quelques bonnes lignes de la chanteuse Marina and the Diamonds. Les clichés se poursuivent avec Solo (avec Demi Lovato), livrant un refrain de sons trafiqués et d’onomatopées.

On réalise pleinement à Rockabye à quel point certaines chansons datent : celle-ci roule depuis 2016 et a abondamment joué à la radio. On y entend Anne-Marie et Sean Paul. Ce n’est pas une mauvaise chanson en soi (sauf si on considère que Sean Paul n’a qu’un seul ton et que tout ce à quoi il participe finit immanquablement par sonner pareil), mais le fait qu’elle ait été usée pendant 2 ans avant sa sortie sur disque enlève cruellement de sa magie. Ajoutons aussi qu’Ellie Goulding manque terriblement de naturel dans Mama, la piste suivante.

On a été très dur avec cet album jusqu’à présent, mais mentionnons quand même quelques bons coups : Should’ve Known Better exploite bien le talent mélodique de Anne-Marie (encore) sans essayer de pousser inutilement la note. Plus modérées, certaines pistes se tolèrent mieux que le début de l’album, comme  Out at Night, We Were Just Kids, Nowhere, I Miss You et la finale In Us I Believe, mais il faut les écouter à petite dose comme elles renferment toutes leur dose d’éléments clichés qui taperont assurément sur les nerfs à long terme!

Clean Bandit a emprunté la voie rapide pour la radio, la façon la plus facile de se faire écouter. Quand la chanson la plus longue dépasse à peine les 4 minutes, c’est signe que le produit est très formaté. Aussi, tous les clichés de la pop actuelle (sérieusement, il ne manque que Nicki Minaj en featuring) se retrouvent sur cet album. Ça s’écoute bien, mais on vient très vite saturé par cette musique prévisible qui ne se démarque en rien de ce que les autres font. Quatre ans pour en arriver à ce résultat? Pas étonnant qu’autant de critiques aient été déçues! Un album que plusieurs oublieront très rapidement, prédit-on.

À écouter : Symphony, Should’ve Known Better, I Miss You

5,7/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s