Be the Cowboy – Mitski

Sorti le 17 août 2018

Avec l’approche des fêtes, les listes de fin d’année se multiplient et les différents médias commencent à faire connaître leurs coups de cœur de l’année. C’est un excellent prétexte pour se mettre à jour au sujet de certains albums qu’on ont pu passer sous notre radar. En 2018, un nom revient particulièrement souvent : Mitski, chanteuse mi-japonaise, mi-américaine de musique indie rock, qui a lancé son cinquième album, Be the Cowboy, au courant de l’été. On se met en mode découverte pour l’occasion!

L’album débute avec une certaine dose de stress créé par l’intro d’orgue de Geyser, suivi de la voix planante de la chanteuse et d’arrangements gagnant graduellement en intensité. C’est bien la chanteuse au premier plan, mais on a droit à tout un travail en dessous. Ça se termine un peu trop vite à notre goût! Au contraire, la prochaine chanson, Why Didn’t You Stop Me?, met davantage d’énergie sur la promotion de la musique que de la voix. La mélodie manque d’ailleurs un peu de mordant, même si les instruments réussissent relativement bien à compenser. Un peu de nostalgie s’ensuit avec la trop brève Old Friend.

On a eu droit à quelques chansons relativement chargées, et A Pearl devient une d’entre elles. Même après plusieurs écoutes, il est difficile d’apprécier toutes les subtilités des arrangements. Mitski trouve un meilleure équilibre avec Me and My Husband, d’autant plus qu’elle offre une des mélodies plus mémorables de l’opus. Quant à Nobody, elle frappe très fort au niveau des arrangements, mais livre un refrain difficile à imiter, même si elle ne fait que répéter «Nobody». Même situation pour Pink in the Night, qui a toutefois l’avantage d’offrir un morceau plus doux et planant qui se prend très, très bien! Autre bon coup de l’album, mentionnons Washing Machine Heart.

L’album Be the Cowboy s’écoute tout seul et passe très vite (aucune piste n’atteint les 4 minutes), même si on le sent quelque peu inégal. On peut comprendre que plusieurs crient au coup de génie de la part de Mitski, mais pour le commun des mortels, cela reste un album somme toute agréable intéressant, mais sans plus.

À écouter : Me and My Husband, Nobody, Pink in the Night

7,4/10

Par Olivier Dénommée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s