Le désordre pour le style – Babylones

babylones le desordre pour le styleSorti le 31 août 2018

La dernière fois qu’on s’était penché sur de la musique signée Babylones, groupe indie rock montréalais composé de Charles Blondeau et de Benoît Philie, c’était avec son premier EP homonyme paru en 2014. Quatre ans et plusieurs expériences dans différents projets plus tard, le duo revient avec son tout premier album, Le désordre pour le style.

L’attente a été longue, mais elle a permis de confirmer cette identité ambiguë créée par ses membres. Une légèreté punchée et des passages lourds se côtoient tout au long de la brève offrande d’à peine plus de 30 minutes. Dans le noir, avec ses mélodies syncopées à souhait et ses rythmes sautillants, correspond essentiellement à la première énergie, mais certains passages en seconde moitié nous laissent entendre que ça ne sera pas ainsi pendant toute l’écoute! D’ailleurs, Nunavut nous le confirme aussitôt. Même si le duo essaie de faire un compromis en proposant des mélodies et des harmonies planantes, on trouve que d’autres groupes québécois exploitent mieux cette facette lourde.

Vient ensuite la chanson-titre, Le désordre pour le style, livrant un bien meilleur équilibre entre les diverses forces. Notons ses couplets minimalistes qui respirent davantage sans empêcher quelques montées réussies. Quant à Lifts et à Divertissement (pour les gens distingués), on joue clairement dans le côté planant avant de revenir au rock nerveux avec la brève Millionnaires. On s’adoucit un moment avec Confessions avant de revenir au rock plus chargé de la sympathique Rodéo. Tout ce que je possède passera ensuite complètement inaperçu, nous menant à la lourde finale, Prophètes, qui aurait pu avoir plus de mordant pour finir l’opus avec plus de conviction.

Finalement, cet album ne nous a pas beaucoup aidés à mieux définir la direction de Babylones qui semble ne se donner aucune limite particulière. Pour notre part, on apprécie pas mal plus les chansons plus énergiques, d’autant plus que le côté lourd est très bien représenté par d’autres groupes québécois qui ont été actifs dans les dernières années. À moins que que Blondeau et Philie voient seulement leur band comme un simple side project, ils devront tôt ou tard finir par mieux définir ce qu’ils sont. En attendant, Le désordre pour le style offre des saveurs qui plairont à plusieurs types de mélomanes même s’il manque de cohésion lui permettant de véritablement s’imposer.

Cet album peut être entendu sur la page Bandcamp du groupe.

À écouter : Dans le noir, Le désordre pour le style, Rodéo

7,3/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s