Portraits: Songs of Joni Mitchell – Marianne Trudel et Karen Young

marianne trudel et karen young portraits songs of joni mitchellSorti le 5 octobre 2018

Pour être totalement honnête, avant de faire l’écoute de l’album Portraits: Songs of Joni Mitchell, je n’avais qu’une bien petite idée de qui était l’auteure-compositrice canadienne Joni Mitchell. Par chance, Marianne Trudel et Karen Young m’ont «ouvert les oreilles» sur un monde musical riche qui est encore trop méconnu du grand public. Rassemblant quelques-uns des grands succès de Michell, cet opus ne passera certainement pas inaperçu dans les tops de l’année.

Cette collaboration entre Marianne Trudel et Karen Young est le résultat d’une amitié qui perdure depuis de nombreuses années et cette chimie s’entend dès les premières mesures de Man from Mars. Alors que les arrangements piano-voix donnent une toute autre couleur aux pièces de Mitchell (qui sont généralement beaucoup plus folk acoustique), on remarque particulièrement l’honnêteté qui se dégage des interprétations de Trudel et Young. Cette sensibilité est toujours présente dans Cactus Tree, qui laisse entendre une vulnérabilité que l’on peut rarement capter sur enregistrement. Pour cette raison, Cactus Tree demeure un immanquable de l’opus.

Dans des pièces plus vives comme The Dry Cleaner from The Moines, Sunny Sunday ou California où le groove prend un peu plus de place, les deux musiciennes accomplies se gâtent et laissent aller leur créativité, autant dans les solos vocaux qu’instrumentaux. California est d’ailleurs l’une de mes reprises favorites du disque : ensoleillée et toute en simplicité.

Impossible de passer à côté de Both Sides Now, morceau lancé en 1969 alors que Joni Mitchell en est à ses débuts. La musicienne donnera en 2001 ce populaire titre à l’album qui lui vaudra un Grammy cette année-là : Both Sides Now. Désabusée, mélancolique, Joni Michell y va d’une revisite beaucoup plus sombre que dans sa version originale.  Trudel et Young réussissent ici un tour de force : celui de capturer à la fois l’essence de la pièce originale et de sa reprise pour en créer un rendement majestueux. Bravo!

Toutes teintées des inspirations jazz de Marianne Trudel et Karen Young, des pièces comme Tin Angel et Last Chance Lost reprenne définitivement vie alors qu’on leur découvre une richesse harmonique à faire frissonner les plus sceptiques. Parlant de scepticisme : je ne sais pas trop où me positionner par rapport à la reprise particulière de la chanson Shine (datant de 2007), mais j’ose féliciter l’audace d’avoir su utiliser autant le texte, plutôt que la mélodie originale, pour mettre de l’avant ce poème cru, mais nécessaire. Mentionnons également les prouesses pianistiques de Trudel dans cette piste qui a dû être franchement agréable à travailler. Dans la même veine, Cherokee Louise n’aurait pas été mon premier choix de reprise, maintenant que je connais un peu mieux la discographie de Joni Mitchell, mais leur interprétation sobre ne me déplaît absolument pas.

Avec la magnifique Borderline, on vient mettre le point final sur un 53 minutes de musique bien investi. Comme s’il n’y avait pas de limites, on a envie d’appuyer sur «repeat» quelques fois, juste pour revivre des doux instants en compagnie des deux musiciennes.

À écouter: Cactus Tree, Both Sides Now, California

8,7/10

Par Audrey-Anne Asselin

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s