Stan Getz and the Oscar Peterson Trio – Stan Getz

stan getz and the oscar peterson trioSorti en 1958

Gros retour dans le temps que l’on fait avec Stan Getz and the Oscar Peterson Trio, album qui dévoile tout dans le titre. Cette collaboration unique a permis à Stan Getz, alors en pleine ascension, et à Oscar Peterson qui avait déjà bien établi sa crédibilité à l’époque. Le résultat, publié en 1958 et réédité en version allongée sur CD, est plus que satisfaisant.

Outre Getz et Peterson, respectivement au sax ténor et au piano, le groupe inclut le travail de précision de Herb Ellis à la guitare et de Ray Brown à la contrebasse. Pas de batterie ici, mais la cohésion est demeurée impeccable tout au long de cette session d’enregistrement. Notons aussi que bien que Stan Getz est aujourd’hui reconnu pour ses nombreuses incursions dans la bossa nova qu’il a popularisé en Amérique du Nord, on a affaire ici à un enregistrement quelques années avant cette révélation.

Dans cet enregistrement, on a surtout droit à des pièces énergiques, bien ficelées, où les musiciens s’amusent sans trop pousser la note, mais aussi à quelques morceaux plus lents et émotifs, laissant chanter le sax de Getz. La communication est exceptionnelle tout au long de cet opus de plus d’une heure (du moins dans la réédition CD), mais c’est encore plus frappant dans l’excellent Ballad Medley ou encore dans Tour’s End pour ne nommer que celles-ci.

Version CD

Les puristes préféreront peut-être la version vinyle de l’opus, mais le désavantage est qu’elle ne contient que 7 pistes, se terminant à Bronx Blues et durant un peu plus d’une quarantaine de minutes. La réédition sur disque compact est plu généreuse, offrant 4 pistes supplémentaires et amenant le total à plus d’une heure de musique. Pour faire une histoire courte, ça vaut largement le détour, particulièrement pour Detour Ahead, magnifique composition justement cosignée par Herb Ellis.

Stan Getz and the Oscar Peterson Trio est le genre d’album qui n’a pas pris une ride même plus de 60 ans après sa sortie et qui devrait tout simplement se retrouver dans la bibliothèque de tout amateur de jazz. Même en essayant très fort, difficile de trouver de vrais défauts à cette rencontre musicale.

À écouter : Ballad Medley, I’m Glad There Is You, Tour’s End // Version CD : Detour Ahead

8,9/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s