Nous sommes le feu – Maude Audet

maude audet nous sommes le feuSorti le 13 novembre 2015

Faisons un petit retour dans le temps, jusqu’en novembre 2015, où Maude Audet lançait son premier album, Nous sommes le feu. L’auteure-compositrice a fait appel à Navet Confit à la réalisation de cet opus folk assez doux pour qu’on se laisse envoûter par la mélancolie de la chanteuse, mais avec juste assez rock pour ne pas nous endormir dans le processus.

La petite intro Orée nous met tout de suite dans cette ambiance mélancolique, rapidement suivie de Dans les nues. L’ensemble est plutôt folk, si ce n’est de la guitare électrique qui squatte la chanson, mais c’est bien à Maude Audet que revient la vedette avec sa poésie et ses mélodies. Bien que cette première chanson ne soit pas parmi les plus fortes de l’opus, elle impose vite le ton à la suite des choses. Dès la planante Perdus magnifiques, on touche quelque chose de plus solide encore. Parmi les autres moments doux de l’album, incluons On ne s’est pas trahis, Nos gestes répétés ou encore Je serai nacelle.

On a aussi droit à des moments plus rock, comme Leur arsenal ou On leur demande, où la fragile voix de la chanteuse peine toutefois à s’imposer comme elle le fait dans les morceaux plus doux. L’exception est peut-être Troubles-fête où elle arrive à mieux combiner son côté planant à une instrumentation rock plus chargée, mais encore là, rien qui va jusqu’à détrôner les meilleures pistes folk du reste de l’opus.

Maude Audet semble avoir voulu garder le meilleur pour la fin : Contre ton corps on se sent moins vieux suivie de la chanson-titre Nous sommes le feu sont aisément deux des incontournables de cet opus, autant pour la beauté du texte que pour l’efficacité des mélodies (particulièrement dans Nous sommes le feu). Cette dernière chanson marque aussi par ses couplets lourds entrant en contraste avec les refrains beaucoup plus légers et enlevants. Excellent coup de l’auteure-compositrice! L’album se termine ensuite sur Crépuscule, autre morceau ambiant pour conclure en beauté. Vraiment, si le début de l’album ne réussit pas à vous convaincre, la fin devrait pouvoir y arriver!

Seul vrai bémol de l’album : qui a eu l’idée de mettre autant de castagnettes dans cet album? Dans une chanson ça va, mais rien ne justifiait d’en jouer davantage! C’est mon plus grand bémol par rapport à l’instrumentation, autrement bien ficelée et généralement très réussie.

Il nous semble dur de comprendre avec un peu de recul pourquoi ce premier album de Maude Audet n’ait pas eu droit à plus de visibilité, outre le fait que l’artiste n’était pas encore assez connue pour mériter l’attention des grands médias. Faut dire que même le suivant, Comme une odeur de déclin, n’a pas non plus suscité un si grand engouement médiatique même s’il est excellent. Le temps viendra, du moins espérons-le!

L’album peut être écouté sur Bandcamp.

À écouter : Perdus magnifiques, Contre ton corps on se sent moins vieux, Nous sommes le feu

7,8/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s