12 jours – Jordane

jordane 12 joursSort le 18 janvier 2019

Auteure-compositrice-interprète originaire des Escoumins, Jordane Labrie (ou tout simplement Jordane) a fait appel à Jeannot Bournival (associé à Fred Pellerin) pour qu’il signe la réalisation de son album 12 jours. Douze jours, c’est la durée de la traversée du Canada en train et le temps que la chanteuse a pris pour composer les 11 titres aux tendance folk et country que l’opus contient, en collaboration avec Clément Desjardins.

La chanson-titre 12 jours nous met rapidement dans l’ambiance du voyage transcanadien, où Jordane raconte en quelque sorte son périple jusqu’à l’Ouest du pays tout en y incorporant une histoire d’amour qui se termine parce que le style s’y prête naturellement. Les arrangements reprennent les codes du country et mettent de l’avant la voix de la chanteuse qui colle bien à ce registre. L’été indien nous permet d’apprécier le côté plus feutré de Jordane, accompagné d’une musique aussi plus nostalgique. Cette énergie peut être entendue à plusieurs reprises au fil de l’opus, incluant dans Manhattan, Chicago, Les beaux jours, Hiver de force, et même la douce finale, Un feu tôt le matin.

On a aussi droit, au fil de l’opus, à quelques morceaux plus chargés, comme Regarder devant, Un vieux film ou encore Vertige, laissant entendre davantage de travail au niveau des arrangements, même si on apprécie un peu plus les morceaux minimalistes, aussi souvent plus sentis au niveau des mélodies. Ça reste une question de goût bien sûr, mais l’album 12 jours nous semble plus pertinent quand on l’écoute comme un opus qui se veut intimiste.

Cet album est fort de sa relative simplicité, et devrait atteindre sa cible auprès des amateurs du genre folk-country, même si Jordane ne nous propose rien d’inédit. Ceux qui n’apprécient pas le genre devraient toutefois vite passer leur chemin puisqu’il n’y a rien d’assez accrocheur pour attirer un public autre que celui déjà vendu à la cause. C’est le principal «défaut» qu’on pourrait lui trouver, comme c’est souvent le cas pour les artistes du même registre. Quand même, ça reste un bel exercice auquel s’est prêté la chanteuse, surtout en si peu de temps.

À écouter : Manhattan, Un vieux film, Un feu tôt le matin

7,4/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s