Heard It in a Past Life – Maggie Rogers

maggie rogers heard it in a past lifeSorti le 18 janvier 2019

La chanteuse et musicienne américaine Margaret «Maggie» Rogers fait son entrée par la grande porte avec la sortie de Heard It in a Past Life, premier album sur un label majeur. Celle qui a fait ses débuts en 2012 a eu l’occasion de lancer deux albums indépendants et un EP avant de se lancer avec cet album indie-pop-folk drôlement efficace.

Si par chance, vous connaissiez déjà la musique de Maggie Rogers, vous n’aurez pas vraiment de surprise ici parce que plusieurs vieilles chansons se retrouvent sur Heard It in a Past Life. À commencer par Alaska, chanson qui l’a lancée avec l’aide de Pharrell Williams, mais aussi On + Off, extrait qu’elle avait lancé pour une sortie précédente. Cette critique s’adresse principalement aux autres qui ne la connaissaient pas du tout avant.

Pour ce premier album «majeur», Rogers est appuyée par Greg Kurstin, qui a donné un bon coup de pouce à bien des artistes de la scène pop (et a aidé à bousiller quelques albums justement devenus trop pop, mais c’est une autre histoire). La première chanson qu’on entend est l’énergique et rythmée Give a Little, qui montre une des facettes de l’album. Reste que la variété est un peu le mot d’ordre ici, puisqu’on va bien vite passer à une synthpop plus midtempo avec Overnight. On apprécie beaucoup cette chanson bien dosée dotée d’une mélodie simple, mais efficace comme on les aime. Et que dire du dernier refrain qui gagne juste assez en intensité pour qu’on en redemande? C’est à nos oreilles une des incontournables de l’album, et pourtant, l’artiste n’en a pas fait un single. La vie est ainsi faite.

L’efficacité est toujours au rendez-vous avec les dansantes The Knife et Alaska, ou encore avec l’incontournable Light On, cinquième extrait de l’album aux sonorités synthpop aussi réussies que pour Overnight. On a aussi droit à une sentimentale ballade piano-voix avec Past Life, qui arrive en plein milieu d’opus.

On pourrait continuer longtemps comme ça, mais à peu près toutes les chansons de l’album, jusqu’à la solide finale Back in My Body, dosent très bien le côté pop, livrant des mélodies accrocheuses sans tomber dans le trop commercial, avec des arrangements réussis et inspirés. Plusieurs chansons ont un petit quelque chose de familier, mais rien qui ne nous paraisse calqué sur les autres. Bref, Maggie Rogers livre une excellente sortie pour les amateurs de musique pop et devrait gagner en attention médiatique d’ici sa prochaine sortie. En tout cas, on la suivra avec attention dans les prochaines années!

À écouter : Overnight, Light On, Back in My Body

8,3/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s