In Scenery – Lost Cousins

lost cousins in scenerySorti le 1er février 2019

Cinq ans après sa formation, le groupe de «indie psych» canadien Lost Cousins lance un premier long jeu, intitulé In Scenery, qui explore plusieurs sonorités, souvent chargées à souhait. On a bien écouté cet album et on s’est volontiers laissé porter par ses ambiances réussies.

L’album est bref, à peine plus de 30 minutes, mais il est tellement chargé qu’on ne s’en rend pas compte. La première piste, Stay, nous en donne déjà un excellent avant-goût avec une musique rock planante et plutôt saturée, mais pas au moins de nous écœurer trop vite. Les mélodies sont bonnes et bien amenées, et le dosage général est particulièrement bien calculé pour une première véritable offrande.

Évidemment, cela ne fonctionne pas toujours avec la même efficacité : Mindmaker contient aussi de très bons éléments, mais n’accroche pas autant avec ses mélodies. Mais Lost Cousins se reprend avec City Escape, énergique et inspirante.  Il semble que Lost Cousins soit plus à l’aise avec les chansons énergiques que les plus lentes, puisque Seajets et Trails, comme Mindmaker plus tôt, manque d’un ingrédient qui le rendrait aussi accrocheur que les meilleures de l’album.

L’écoute se poursuit avec Montreal, morceau chargé et énergique qui se démarque avantageusement (et pas seulement grâce à son titre!), puis avec un interlude ambiant, Forest Floor, menant à Shores qui se rapproche d’un parfait compromis entre les morceaux rock chargés et ceux plus ambiants. L’exercice se conclut avec Nothing, dernier morceau plutôt doux qui renferme de bons éléments, mais sans complètement de démarquer.

Pour faire une histoire courte, l’album In Scenery s’écoute extrêmement bien d’un bout à l’autre. Rien n’est vraiment irritant et le dosage est en général très bon. Même les chansons «faibles» demeurent très défendables et c’est surtout une question de goût qui fait qu’une piste restera plus en tête qu’une autre. Le seul bémol qu’on peut y trouver, c’est qu’il n’offre rien non plus qui révolutionne la musique. Et vu sa sortie tôt dans l’année, on prédit déjà que l’album sera complètement oublié des critiques musicaux au moment de dresser leur top de l’année en décembre. Au moins, avec ce premier effort réussi, on peut s’attendre à ce que le groupe revienne encore plus fort pour un prochain opus.

À écouter : Stay, City Escape, Shores

7,7/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s