Première apparition – Laurence-Anne

laurence anne premiere apparitionSorti le 8 février 2019

Elle commençait à se faire attendre, la Première apparition sur album de l’auteure-compositrice-interprète et chanteuse Laurence-Anne. Après avoir retenu l’attention aux Francouvertes en 2017, notamment avec son attitude colorée et sa tendance à inventer des noms fancy pour sa musique. Près de 2 ans plus tard, l’heure du vrai test est maintenant venue.

Personne ne sera surpris d’entendre un fort côté mystérieux au début de Botanique, première piste à se faire entendre. Le mystère de trouve avant tout dans la musique, mais aussi un peu dans la mélodie qui nous menace d’aller un peu dans toutes les directions. La menace ne vient finalement jamais à exécution et la pièce se termine après 2 minutes, avant qu’on sache vraiment où on se trouve. La direction se précise toutefois dès Instant zéro, plus lourde musicalement, tranchant avec la petite voix de Laurence-Anne. C’est à partir de Dents de scie qu’on commence sentir qu’elle est mieux mise en valeur avec une musique plus douce, voire berçante. Bon, évidemment, avec le titre Dents de scie, on devait s’attendre à un changement drastique d’intensité, et c’est bien se qui se produit dans la seconde moitié de la chanson. Au moins, elle nous a prévenu que ça arriverait!

Une fois qu’on a écouté les premières chansons et apprivoisé l’approche de Laurence-Anne, le reste de l’album s’écoute assez bien. Yeux-bactérie nous ramène à cet esprit de douceur où on apprécie le mieux la voix de la chanteuse, et Chaque nuit retourne à l’ambiance mystérieuse avant de finir avec un build-up rock. Malgré sa longueur (plus de 6 minutes, la plus longue de l’album), l’effet est somme toute réussi. Entre les deux se trouve l’extrait C’est un virus, chanson qui manque pourtant énormément de nuances à nos oreilles.

Plus loin, notons un passage de saxophone ajoutant à l’intensité et la lourdeur de Miel, autrement pas si mémorable. En revanche, l’incontournable de l’opus est probablement Poison, lente et émotive à souhait. Cela aurait été une conclusion parfaite pour l’album, mais Laurence-Anne conclut plutôt avec Catastrophes, autre morceau dans le même registre, en plus planant. Pas un mauvais choix, finalement!

Malgré la présence de plusieurs excellentes chansons, on ne sent pas qu’on a encore réussi à bien cerner la vibe réelle de Laurence-Anne, qui se plaît à nous déstabiliser dans une bonne partie des chansons de Première apparition. Et au fond, on devine que c’est aussi ça son but, que l’auditeur ne prenne jamais trop ses aises en écoutant sa musique. En ce sens, c’est un premier album réussi, même si l’artiste se donne la possibilité d’aller (encore) dans toutes les directions pour la suite des choses.

Vous pouvez écouter l’album sur la page Bandcamp de l’artiste.

À écouter : Dents de scie, Yeux-bactérie, Poison

7,4/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s