Cascadia – Said the Whale

said the whale cascadiaSorti le 8 février 2019

Le groupe de Vancouver Said the Whale n’aura pas trop perdu de temps après sa précédente sortie, datant de début 2017, pour retourner en studio. Nouvellement signé avec Arts & Craft, le groupe indie rock propose Cascadia, son cinquième album aussi varié que chargé.

L’entrée en matière frappe fort : Wake Up est aisément une des chansons incontournables de l’opus avec son énergie pop contagieuse, qui nous fait momentanément oublier l’hiver. Un peu plus nerveux, l’extrait UnAmerican réussit aussi à rester en tête. C’est vraiment un début très convaincant que nous offre Said the Whale.

On remarque particulièrement dans Love Don’t Ask des similitudes entre la voix d’un des chanteurs avec celle de Billie Joe Armstrong de Green Day. Ce n’est pas mauvais, mais cela donne quand même un résultat presque trop familier à nos oreilles; de plus, la chanson semble moins assumée que les deux précédentes. L’approche nous semble plus réussie dans la chanson-titre Cascadia, avec encore un côté familier dans la musique. Quant à Shame, elle ramène un côté indie folk qu’on n’avait pas encore eu l’occasion d’entendre dans l’album jusqu’à présent. On apprécie particulièrement la seconde moitié, plus chorale et envoûtante mélodiquement. On poursuit dans le folk le temps de Old Soul, Young Heart, mais cette fois on croirait presque entendre du Mumford & Sons dans les harmonies vocales.

Après une portion un peu plus douce, Said the Whale se réveille et nous livre l’énergique Record Shop. On y entend beaucoup de petits clichés, mais quand on passe outre, on peut assez facilement apprécier l’efficacité de la chanson, mis à part sa fin en fade out. Le résultat est plus convaincant dans Moonlight, renfermant un build-up efficace et convaincant pour l’occasion, particulièrement dans le refrain. Sinon, au risque de se répéter, il y a quelque chose dans Broken Man puis dans Love Always, qui nous paraît encore très familier, notamment dans la mélodie.

Notons qu’après Love Always, il reste deux autres chansons, mais celles-ci n’arrivent pas tout à fait à se démarquer de ce qui a déjà été entendu au fil de l’album. Dommage, l’opus aurait été plus intéressant avec une finale aussi forte que son ouverture!

Si Cascadia était le premier album du groupe, on aurait écrit qu’il lui reste à peaufiner sa direction, pas toujours clairement définie. On lui aurait aussi suggéré de faire attention de ne pas trop se coller à ses influences, qui semblent assumées et apparentes. Et pourtant, nous voilà dans un cinquième album studio pour un groupe qui a plus d’une dizaine d’années d’expérience. Les bons éléments sont bien présents, oui, mais il nous semble que pour un groupe qui a déjà remporté un Juno, on pouvait s’attendre à un peu plus de surprises et d’audace!

À écouter : Wake Up, Moonlight, Love Always

7,3/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s