Signs – Tedeschi Trucks Band

tedeschi trucks band signsSorti le 15 février 2019

Le projet blues du couple Susan Tedeschi et Derek Trucks a de moins en moins besoin de présentation : le Tedeschi Trucks Band (TTB) a lancé Signs, son quatrième album studio continuant de mêler le blues rock à d’autres influences plus près de la soul, poursuivant dans la lignée de Let Me Get By, paru 3 ans auparavant.

Une autre chose ne change pas : la thématique animalière sur les pochettes. Made Up Mind mettait de l’avant un bison, alors qu’on voyait un oiseau de proie (un faucon, selon mes connaissances limitées en la matière!) sur celle de Let Me Get By. Signs va plus loin avec une série de poissons et de mammifères marins allant tous dans une même direction. Fin de l’analyse du artwork, intéressons-nous à l’essentiel : la musique!

Signs, High Times nous propose un début bluesy à souhait, où le couple se partage le chant lors des couplets et où le refrain mise sur une efficace simplicité. Les brass ajoutent une touche plus jazz à l’ensemble qui explose vraiment dans la dernière minute avec un solo de guitare. Rien de neuf que le TTB n’a pas déjà exploré par le passé, mais quand ça fonctionne, ça fonctionne!

Le groupe se fait déjà beaucoup plus émotif dans la suivante, I’m Gonna Be There, flirtant avec la ballade et appuyée par des cordes pour l’occasion. Le refrain, chantant et soul, demeure l’attraction principale de la piste qui s’étire à près de 6 minutes (incluant bien sûr un solo vertigineux à la fin!). Registre similaire, quoique plus modéré, avec When Will I Begin, et plus loin avec Strengthen What Remains, petit moment de zénitude sur l’album, et All the World, notamment.

On a aussi droit à nos moments plus funky, comme avec Walk Through This Life, ou d’autres frôlant le gospel avec Hard Case. Parmi les chansons les plus surprenantes de l’opus se trouve Shame, touchant à beaucoup de registres en relativement peu de temps et finissant avec portion plus émotive très forte. La plus grande surprise est peut-être le choix de la conclusion, The Ending, qui se contente d’un long morceau acoustique. Malgré les qualités mélodiques de la chanson, on ne sent pas qu’on a affaire à du Tedeschi Trucks Band.

Malgré quelques déceptions de voir que le supergroupe s’adoucit de plus en plus, il faut admettre que Signs s’écoute quand même très bien et plaira particulièrement aux amateurs de variété puisque le TTB touche à peu près à tout ce qui s’approche de près ou de loin au blues rock sans sonner faux. On aurait évidemment préféré quelque chose de plus agressif de la part du groupe, mais peut-on blâmer la formation basée en Floride de juste vouloir diminuer les tensions qui font particulièrement rage aux États-Unis ces mois-ci?

À écouter : When Will I Begin, Shame, All the World

7,5/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s