This Land – Gary Clark Jr.

gary clark jr this landSorti le 22 février 2019

L’arrivée de Gary Clark Jr. dans l’univers blues avait eu l’effet d’une bombe il y a quelques années : le chanteur et musicien mélangeait avec aisance le blues, le rock et la soul, incorporant au passage des clins d’œil au hip-hop et au RnB. Son troisième album sur un label majeur, This Land, poursuit dans cette lignée, mais mise aussi sur un message politique très fort dans la chanson-titre.

This Land est la première piste de l’album et probablement une des compositions de Clark les plus assumées : elle dénonce le climat de racisme aux États-Unis qui semble se faire de plus en plus fort depuis l’élection de Donald Trump. Le tout à travers une chanson blues rock lourde, inspirée d’une chanson de Woody Guthrie (This Land Is Your Land) et dotée d’un refrain aussi évocateur que mémorable. Notez qu’il s’agit de la seule chanson classée «explicite» dans l’album d’une heure.

Si le début de l’album est très fort, le reste change sensiblement de ton. L’artiste nous amène ailleurs musicalement, nous faisant oublier du même coup les thèmes. Si What About Us garde un côté blues rock, elle demeure beaucoup moins mémorable. On passe ensuite à des chansons aux tendances plus RnB le temps de I Got My Eyes on You (Locked & Loaded), qui explose dans la dernière minute en un intense solo de guitare, et de I Walk Alone. Gary Clark Jr. se laisse même influencer par le reggae dans Feelin’ Like a Million. Pas une mauvaise idée en soi, mais on aurait espéré une chanson qui reste plus en tête!

En fait, plusieurs pistes proposent de bonnes idées, mais qui n’arrivent pas à atteindre le même niveau de qualité de This Land, notamment. Il faut attendre l’émotive Pearl Cadillac pour avoir droit à une chanson qui reste dans l’oreille. Plus loin, mentionnons aussi The Guitar Man et Low Down Rolling Stone, mais on doit dire que malgré de bons passages, ces chansons ne marquent pas particulièrement l’imaginaire et sont loin d’être des incontournables du chanteur. La dernière piste à retenir l’attention ici est Don’t Wait Til Tomorrow, aux influences RnB drôlement efficaces. Notre seule interrogation est la nécessité d’un petit son récurent qui semble répéter «hey bibi» tout le long de la chance. À moins que je sois le seul à l’entendre? L’album se termine avec Dirty Dishes Blues, un blues tout ce qu’il y a de plus traditionnel.

Il n’est pas clair si c’est le souvenir qu’on garde du premier album de Gary Clark Jr., qui semblait complètement révolutionnaire à l’époque, ou le fait que la première chanson de l’album est aussi forte, mais il nous semble que l’opus This Land peine à décoller sur plusieurs chansons. Ce n’est évidemment pas un mauvais album, loin de là, mais il n’arrive pas à susciter autant d’engouement qu’on pouvait s’imaginer. Et sa longueur de 62 minutes en 15 pistes nous fait nous demander si l’artiste n’aurait pas dû faire des choix pour mieux préciser ce qu’il voulait endisquer… Bref, à nos très humbles oreilles, quelques excellentes chansons, mais un album relativement décevant dans son ensemble.

À écouter : This Land, I Got My Eyes on You (Locked & Loaded), Don’t Wait Til Tomorrow

7,1/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s