Nos repaires – Rayannah

rayannah nos repairesSorti le 8 mars 2019

Jeune artiste franco-manitobaine, Rayannah s’était fait découvrir en 2018 lors de son passage aux Francouvertes. Elle avait auparavant lancé le EP Boxcar Lullabies, essentiellement en anglais, mais a depuis commencé à privilégier le français dans ses compositions. Son premier long jeu, Nos repaires, en contient 8 dans la langue de Molière, dont l’extrait En attendant demain.

Notons que pour l’occasion, Rayannah est bien entourée : l’opus est coréalisé en collaboration avec Mario Lepage (Ponteix) et mixé par Fred Levac (Pandaléon), signe que l’artiste prend les choses très au sérieux, même si sa description «électro-soul» ne semble plus aussi exacte aujourd’hui qu’elle l’a déjà été. Nos repaires garde bien des éléments électroniques, mais on se sent davantage en territoire pop. Quant aux textes, ils renferment des paroles en général très assumées, tantôt sur des sujets personnels, tantôt sur des enjeux de société. À noter que la sortie la Journée internationale des femmes n’est pas une coïncidence.

L’ambiance s’installe tout doucement dans Ce matin, première piste de l’album. On y entend des arrangements à la fois mystérieux et planants, mais assez discrets pour laisser la place à la voix feutrée de la chanteuse. Après avoir bien mis la table, en seconde moitié de piste, le petit boost d’intensité est bienvenu, même s’il n’est pas complètement assumé. S’ensuit Chaque fois, magnifique (et feutrée) chanson électro-pop qui devrait en envoûter plus d’un.

Changement complet de registre et d’attitude pour Delphine et Marylou. Rayannah y dénonce l’exploitation sexuelle avec un ton tellement différent de la douceur qu’elle avait instaurée quelques instants auparavant qu’on ne peut qu’éprouver un malaise en écoutant la piste. Mais elle a le mérite de faire réagir, ce qui est fort probablement l’objectif de la chanteuse. La chanson fait encore plus office d’intruse dans la mesure où elle est suivie d’une autre piste lente et empreinte de douceur : The Love We’re Worth. Celle-ci est même appuyée par quelques cordes enveloppantes.

L’écoute de l’univers de Rayannah se poursuit avec d’autres chansons bien amenées. Pensons à Élan, qui alterne entre un côté aérien et un refrain pop réussi (malgré une fin de chanson qui étire inutilement la sauce) et à l’efficace extrait En attendant demain. La finale de l’opus, la chanson-titre Nos repaires, conclut le tout avec une énergie planante, mais pas nécessairement aussi forte que les meilleurs moments de l’album.

Quant à Best of You, elle patauge dans le registre plus énergique de Rayannah qui, on le répète, ne lui semble pas aussi naturel au milieu de ces autres chansons. Dans cet album, du moins! Ironiquement, notre chanson préférée du précédent enregistrement de l’artiste était Tivoli, chanson un peu plus énergique et chargée… comme quoi nos préférences peuvent évoluer! Étant peu fan des interludes, on a aussi tendance à mettre de côté Tu ne me reconnais pas (I) et (II).

Dans ce premier album complet de la Franco-Manitobaine, on découvre pleinement l’univers de Rayannah, souvent doux dans le ton, mais très fort dans les textes. Le dosage y est en général assez bon, bien qu’à nos oreilles, les rares chansons plus énergiques ne sont pas aussi bien amenées que ce qu’on aurait espéré. Mais cela donne bien le ton et confirme le sérieux de la démarche de l’artiste. On attend la suite avec plaisir.

Son album se trouve notamment sur Bandcamp.

À écouter : Chaque fois, The Love We’re Worth, En attendant demain

7,2/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s