vice E roi – vice E roi

vice e roi vice e roiSorti le 29 juillet 2016

Cela fait quelques années que le duo poétique saguenéen vice E roi propose ses chansons indie folk mêlant les voix de Guillaume Lessard et de Jayana Auger. Un premier EP homonyme a été lancé en 2016 et nous présentait cet univers plutôt doux, quoique pas complètement inédit, du duo.

Ceux qui suivent nos critiques régulièrement savent que l’on rappelle souvent à quel point les artistes québécois sont nombreux à s’être lancés dans un registre folk ces dernières années et que c’est souvent difficile de se démarquer quand il y a autant de compétition. Vice E roi est entré en plein dans se créneau saturé, misant surtout sur sa poésie pour faire sa place. Le hic, c’est que dans le mix, les voix ne sont pas tant que ça mises de l’avant dans la plupart des cas.

Prenons la première chanson, Tête rebelle. Les arrangements sont réussis, mais assez classiques, avec la guitare au cœur, des percussions et des cordes en supplément. Les mélodies sont assez convenues, et le refrain, répétitif et très peu accrocheur. Disons que même les meilleurs textes au monde ne pourraient pas faire de miracle sur ce coup-là!

Le duo se ressaisit avec Les bois, morceau plus sobre où les voix sont aussi mieux mises en valeur. Quant à plus légère La foire aux femmes, elle fait l’erreur de livrer un très mauvais refrain qui gâche le reste d’une chanson autrement très sympathique à écouter. Dommage! Pourtant, ce n’est pas parce que le vice E roi est incapable de composer des refrains intéressants, parce que la piste suivante, Le mangecœur, réussit beaucoup mieux dans un registre plutôt similaire. Après des morceaux plus léger, retour à un folk plus sombre avec Pleurs salés. En termes de mélodie, c’est aisément ce que le duo nous offre de plus réussi dans cet enregistrement. Le tout appuyé par une belle intensité musicale. Si toutes les chansons de vice E roi étaient aussi bien ficelées, on toucherait vraiment quelque chose d’intéressant!

Cet opus de 20 minutes montre à la fois le potentiel du jeune duo et les lacunes qu’il faudra surpasser pour arriver à vraiment gagner sa place dans le registre indie folk québécois. Selon nous, il faudra continuer de mettre de l’énergie sur les textes tout en faisant attention à bien les mettre en valeur et à ne pas se contenter de répéter un bout de phrase comme refrain. De meilleures mélodies et davantage d’harmonies vocales seraient aussi à considérer. Quant aux arrangements, le dosage est en général plutôt bon, même si ça reste un défi de se démarquer dans le milieu. C’est maintenant à vice E roi de décider la direction qu’il souhaite prendre pour la suite des choses.

Vous pouvez notamment entendre ce mini-album sur Bandcamp.

À écouter : Le mangecœur, Pleurs salés

6,8/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s