Still on My Mind – Dido

dido still on my mindSorti le 8 mars 2019

La chanteuse Dido nous avait habitués à certains délais entre chaque album, mais n’oublions pas que sa dernière offrande, Girl Who Got Away, remonte à 2013, soit 6 ans avant qu’elle nous revienne avec Still on My Mind. On l’attendait donc avec un grand enthousiasme, surtout que sa dernière sortie ne nous avait pas complètement rassasiés à l’époque. En passant, ce cinquième album a été enregistré en collaboration avec Rollo Armstrong, frère de Dido.

Le précédent album explorait le côté plus électro-pop de la chanteuse britannique, et cela se poursuit avec celui-ci. Il est aussi mentionné que l’album voulait montrer l’amour que porte Dido pour le hip-hop et le folk. Mais concrètement, qu’est-ce que ça donne comme rendu à l’oreille?

En fait, en début d’opus, son côté se fait largement entendre, à commencer par Hurricanes qui démarre le tout en douceur. Cela ne dure toutefois que 2 minutes comme l’électro-pop fait ensuite une entrée remarquée… pour mieux redescendre vers la fin de la chanson. L’idée est bonne, mais le dosage n’est peut-être pas optimal. La suivante est le premier extrait de l’opus, Give You Up. Du pur Dido qui met bien en vedette sa voix angélique comme dans le bon vieux temps.

Le premier vrai haussement de sourcil survient à Hell After This, qui va dans une direction complètement contraire. Le registre musical ne met pas bien en valeur la chanteuse qui livre des mélodies peu convaincantes. Oui, Dido a le droit de faire des chansons plus rythmées, mais il faut que ce soit moins forcé que dans ce cas-ci. Quant à You Don’t Need a God, le simple fait de diminuer le son des percussions au mixage aurait grandement amélioré la chanson dotée de très beaux moments mélodiques.

Le côté dansant de Dido est plus efficacement assumé (malgré quelques petites longueurs) dans Take You Home avant de passer à Some Kind of Love, magnifique morceau particulièrement au refrain. Ce morceau folk émotif parvient à incorporer de subtils éléments électroniques qui ajoutent véritablement quelque chose à l’énergie de la chanson. Bref, un incontournable de l’album.

La chanson-titre Still on My Mind propose elle aussi de très beaux éléments dans le registre électro-pop, mais gâche un peu le tout avec l’arrivée d’un beat hip-hop (ah, la voilà la référence!) qui ne nous semble pas particulièrement judicieux. Mad Love avait aussi un certain potentiel, mais le refrain (pas aidé par ses voix désynchronisées) nous convainc de passer à autre chose. On n’en apprécie que davantage les suivantes, même si elles ne sont pas mélodiquement les plus mémorables de l’opus (peut-être à part Friends, au refrain envoûtant, et Chances, qui jouit d’un build-up intéressant). Dido conclut quand même avec l’apaisante Have to Stay, loin des gros synthés et des beats qui ont envahi une bonne partie de l’album.

On a attendu 6 ans avant cet album et les attentes étaient en conséquence. Or, Dido livre un album qui s’écoute plutôt bien, certes, mais qui n’éveille pas particulièrement les passions mis à part Some Kind of Love qui est à nos oreilles la meilleure chanson de tout l’album de 45 minutes – et de loin. Dans les autres cas, on sent l’artiste moins inspirée, que ce soit au niveau et mélodies, mais surtout du côté des arrangements qui ne mettent pas en valeur ses talents, au contraire. Un triste gâchis pour une artiste talentueuse!

À écouter : Give You Up, Some Kind of Love, Friends

6,8/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s