My Paris Years: French Music for Piano – Alain Lefèvre

alain lefevre my paris yearsSorti le 12 avril 2019

On est habitués à voir passer assez régulièrement de nouvelles sorties musicales du pianiste québécois Alain Lefèvre, mais le voilà qui collabore pour une première fois avec le label classique Warner Classics, qui s’est intéressé à son vaste registre et, on le devine, à sa capacité à nous conter une histoire simplement en jouant du piano. Un premier album est né de cette collaboration : My Paris Years: French Music for Piano, qui retrace les grands compositeurs français de la fin du 19e siècle qui ont aidé à forger le musicien qu’est devenu Lefèvre grâce à ses études parisiennes au tournant de l’âge adulte.

Le pianiste s’est concentré sur quatre compositeurs : Claude Debussy, Maurice Ravel, Erik Satie et César Franck, livrant quelques-unes de leurs œuvres incontournables. Les amateurs seront assez peu surpris des choix de pièces, mais peut-être plus par les intenses changements d’énergies entendus au fil de l’enregistrement. Par exemple, la légère Arabesque No. 1 in E de Debussy est suivie de la virtuose L’Isle joyeuse du même compositeur, pour mieux retomber avec la première Gymnopédie de Satie. Notons d’ailleurs que les trois Gymnopédies y passeront, mais séparément, au fil de l’opus, apportant chaque fois sa grandeur lenteur, mais avec un doigté de piano loin d’être lourd.

La Sonatine de Ravel y passe également, interprétée tout en finesse, particulièrement dans les deux premiers mouvements. Mentionnons également l’interprétation bien sentie de Pavane pour une infante défunte, aussi de Ravel. Quant à Prélude, Choral et Fugue de Franck, le morceau est joué en un seul bloc de plus de 20 minutes : cette œuvre triptyque aurait peut-être bénéficié d’être plus aérée (séparée en trois pistes), surtout que César Franck est le moins connu des compositeurs abordés par Lefèvre dans cet enregistrement.

L’album d’un peu plus de 70 minutes se conclut avec le fameux Clair de lune de Debussy. Curieusement, en tant qu’auditeur, je ne me lasse jamais d’entendre les Gymnopédies de Satie, mais je ne peux pas en dire autant de ce morceau de Debussy. On peut certainement remercier le jeu The Evil Within d’avoir gâché pour toujours le souvenir qu’on garde de cette très belle pièce…

My Paris Years se veut un album qui fait du bien, et en général, on peut dire qu’Alain Lefèvre a bien rempli son mandat. Son interprétation est bien sentie du début à la fin (quoiqu’on a l’impression qu’il a encore plus ralenti le tempo que ce à quoi certaines interprétations nous ont habitués) avec des morceaux aussi variés qu’incontournables. Il y a une finesse dans le piano français que Lefèvre arrive très bien à remettre de l’avant. À moins que vous ayez déjà une importante collection de musique de piano français au 19e et début 20e siècle, cet album serait un très bon ajout à votre collection.

À écouter : Arabesque No. 1 in E, Gymnopédies: I. Lent et douloureux, Sonatine: II. Mouvement de menuet

7,7/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s