Here Comes the Cowboy – Mac DeMarco

mac demarco here comes the cowboySorti le 10 mai 2019

Après avoir vu circuler le nom de Mac DeMarco pendant des années, il était venu le temps d’enfin prêter une oreille à sa musique. On s’est décidé pour son sixième album studio, Here Comes the Cowboy, décrit comme plus mature au niveau des thèmes, mais aussi beaucoup plus tranquille que ce qu’il avait pu proposer jusqu’à présent.

On ne nous a pas menti sur la tranquillité, qui sera bel et bien au rendez-vous pour une majorité des pistes. La chanson-titre se résume à une ligne de guitare et le chanteur qui répète sur un ton monotone «Here Comes the Cowboy». Pendant 3 minutes bien comptées. On passe vite à la prochaine, Nobody, heureusement beaucoup plus intéressante. Cet extrait est simple dans ses arrangements (rappelons que DeMarco joue tout lui-même), mais frappe fort dans la force tranquille de sa mélodie. Ce côté vulnérable n’est pas déplaisant du tout à entendre. Dans le même registre, notons aussi Little Dogs March, K, Hey Cowgirl, et particulièrement All of Our Yesterdays, la seule autre à nos oreilles qui atteint le même niveau de sensibilité.

Par contre, Mac DeMarco se lance aussi dans ce qui s’approche davantage à de la musique d’ascenseur : Finally Alone, Preoccupied, Heart to Heart, On the Square ou encore Skyless Moon… Ce n’est pas toujours désagréable, mais à la longue, ça manque un peu de saveur, avouons-le.

Mais les moments où il tente de mettre un peu d’énergie, ça donne Choo Choo (avec les clichés qui collent à un tel titre), ce qui n’est pas vraiment mieux. On tente aussi une finale plus énergique avec Baby Bye Bye, qui dure plus de 7 minutes. Si certaines portions sont plutôt intéressantes, la fin criarde (une toune cachée, assume-t-on) gâche solidement l’ensemble de la piste. C’est bien dommage.

Cet album de Mac DeMarco est controversé et a toutes les raisons de l’être. Sans être carrément mauvais, il n’offre que peu de bonnes chansons qui méritent d’être écoutées en boucle. L’opus a plus de potentiel comme trame de fond.

À écouter : Nobody, K, All of Our Yesterdays

6,8/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s