Omoiyari – Kishi Bashi

kishi bashi omoiyariSorti le 31 mai 2019

L’Américain d’origine japonaise Kishi Bashi a été tristement inspiré par la montée d’une droite raciste et anti-immigration dans son pays, l’amenant à faire des liens avec le sort réservé aux Américains japonais après l’assaut de Pearl Harbor. Les recherches du musicien lui ont donné des idées de concept qui se sont concrétisé en Omoiyari, un quatrième album éclectique portant sur les thèmes de l’empathie, de la compassion et de la lutte à l’intolérance… des thèmes dont l’Amérique semble bien avoir besoin ces temps-ci.

Les chansons de Kishi Bashi ne sont pas seulement inspirées dans les thèmes abordés : musicalement, elles sont aussi très riches. Penny Rabbit and Summer Bear et F Delano lancent le bal avec des morceaux folk légers et estivaux. Registre similaire pour la chantante A Song for You et la contagieuse Angeline, qui aurait pu être composée par un chanteur country inspiré. Seul bémol à cette chanson est la dernière minute, qui livre un build-up intéressant, mais qui n’était pas du tout obligatoire pour que la chanson soit réussie. C’est à peu près dans le même ordre que l’album Omoiyari se termine, avec la sympathique Annie, Heart Thief of the Sea.

Mais là où Bashi se démarque le plus, c’est avec ses morceaux plus orchestraux : pensons à Marigolds, à l’intense Summer of ’42 (malgré un choix douteux de faire un faux fade-out vers la fin) ou encore à la première moitié chargée de Violin Tsunami.

On doit quand même admettre que Theme from Jerome (Forgotten Words) est de loin la piste qui de démarque le plus du lot : l’orchestration est forte et la mélodie, empreinte d’émotion et de vulnérabilité. Une portion en japonais est même incluse, rendant l’exercice encore plus personnel.

Cet album, on l’a longtemps dégusté avant de rédiger cette critique. Les chansons s’écoutent très bien malgré les petits défauts par-ci par-là et elles renferment un deuxième sens plus profond qui fait qu’elle sont agréable autant en musique qu’en symbolique. Un des opus les plus pertinents que l’on a entendus en 2019.

Vous pouvez vous procurer cet album sur la page Bandcamp de l’artiste.

À écouter : Marigolds, A Song for You, Theme from Jerome (Forgotten Words)

8,3/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s