keith kouna la noce

CHRONIQUE : La Noce ou «un gros party de famille»

Keith Kouna / Photo : Olivier Dénommée

C’est dans une ambiance détendue que le festival La Noce (de cuir) nous a accueillis lors de son ouverture jeudi soir dernier. Bien que le Benoit Paradis Trio ait tenté avec énergie de lancer l’événement en force, la chaleur et le soleil ont eu raison de la formation qui a manqué un peu de jus. On aurait adoré la voir dans un des espaces plus intimes comme à la marina de Chicoutimi où se déroulaient d’autres concerts plus tard en soirée.

Parmi les prestations mémorables du week-end, on notera le passage de la délicieuse Elisapie qui, malgré sa voix douce quand elle chante, sait parler avec verve et fierté. Elle nous a même agréablement surpris avec des musiques bien rock et sonores qui démontraient toute la prestance de cette grande dame. Samedi, Keith Kouna a fait honneur à sa réputation dans un (trop) court spectacle qui lui a permis de faire chanter les spectateurs les plus fans. La scène de la Zone Ubisoft, qui nous avait d’abord paru petite pour un nom si connu, s’est finalement avérée tout à fait adéquate et la proximité idéale pour l’univers du chanteur. Plus tard sur cette même scène, c’est Laura Babin qui s’est démarquée par sa présence scénique et son authenticité. Ses chansons accrocheuses ont de quoi attirer notre attention.

elisapie la noce
Elisapie / Photo : Olivier Dénommée

Évidemment, l’instigateur du festival, Phil Brach, nous a bien diverti lors de sa prestation sur la «grosse scène». Toujours aussi déjanté, l’auteur-compositeur-interprète a été généreux avec le public, qui a répondu à l’appel tout au long de la fin de semaine. Un peu plus tard, la formation Choses Sauvages (qui n’est pourtant pas encore si connue) a vraiment captivé les festivaliers avec son énergie folle. La foule s’est de toute évidence laissé envoûter et on l’admet : nous aussi. Petite mention à Anna Frances Meyer (Les Deuxluxes) qui y a joué de la flûte, en plus d’avoir assuré la présentation de plusieurs spectacles au cours du week-end.

philippe brach la noce
Philippe Brach / Photo : Olivier Dénommée

Cette troisième édition de La Noce était ma première expérience et je peux vous assurer que j’y retournerai l’an prochain. Avec sa formule de musique en continue en alternance sur deux scènes principales, le festival offre une occasion de se réunir, de se sentir comme dans un beau gros party de famille. J’ai senti que c’était un rassemblement de beau monde qui voulait tripper et passer un bon moment. Que tu sois du style à vouloir voir chaque show ou profiter des quelques aires de détentes pour siester dans un hamac entre deux prestations, tu vas vouloir mettre La Noce dans ton agenda pour l’an prochain.

Par Audrey-Anne Asselin / Toutes les photos : Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s