Yes. Yes. Yes. Yes. Yes. – Hunny

hunny yes yes yes yes yesSorti le 19 juillet 2019

Il est parfois impressionnant de réaliser à quel point on peut entendre beaucoup de choses en une vingtaine de minutes : le premier long jeu du groupe Hunny, Yes. Yes. Yes. Yes. Yes., se veut un étonnant concentré de nostalgie de new wave des années 80 et de la pop des années 90 et une musique estivale offrant des paroles au contraires pas toujours réjouissantes. Ça fait beaucoup d’infos à digérer, mais le pari est réussi.

Les premiers instants de Lula, I’m Not Mad nous donnent un peu le ton de Hunny : un son juste un peu garage, des mélodies fortes de leur simplicité et un refrain qui reste en tête. La recette ne surprend pas beaucoup, mais l’énergie est tellement estivale qu’on peut lui pardonner plus facilement ses petits clichés. Idem pour Change Ur Mind, à la ligne de basse sautillante, l’intense A Slow Death in Pacific Standard Time, la très efficace Everything Means Everything Meant Everything, Ritalin, qui joue bien avec les différentes énergies, et Halloween, morceau plus doux, mais tout aussi réussi.

En fait, la seule piste qui finit par réellement nous agacer dans Yes. Yes. Yes. Yes. Yes. est Saturday Night (avec la collaboration de Bleached). Il y a peut-être quelque chose de forcé dans cette piste alors que l’énergie des autres vient plus naturellement. Quant à Smarter Ways of Saying It, elle est trop brève pour vraiment marquer l’imaginaire. Essentiellement, Hunny a réussi à éviter le piège de combler du temps sur l’album en mettant des chansons moins réussies. Malgré sa courteur, on peut dire que l’ensemble des pistes demeurent assez puchées pour passer le test, ce qui est bon signe pour un premier album.

Que dire de plus si ce n’est que le groupe californien sonne particulièrement en pleine canicule. On se doute que le mood ne sera pas le même si on tente de réécouter l’album en hiver, mais si vous cherchez un opus estival qui se savoure à répétition, Yes. Yes. Yes. Yes. Yes. serait à considérer.

Vous pouvez écouter et vous procurer cet album sur Bandcamp.

À écouter : Lula, I’m Not Mad, A Slow Death in Pacific Standard Time, Everything Means Everything Meant Everything

7,8/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s