Constellations (ou comment arrêter le temps) – Tambour

tambour constellations ou comment arreter le tempsSorti le 23 août 2019

Cela commençait à faire un moment que l’on attendait de la nouvelle musique du projet Tambour, après notre écoute de son précédent EP, Chapitre II, paru 3 ans auparavant. La bonne nouvelle, c’est que Simon Piché-Castonguay déçoit très rarement et qu’il ne cesse de gagner en assurance d’un enregistrement à l’autre. On accueille donc très favorablement l’arrivée du mini-album intitulé Constellations (ou comment arrêter le temps), contenant 5 nouvelles pistes.

Avec un tel titre d’opus, on est en droit de s’attendre à une bonne dose de douceur et de lenteur, chose à laquelle Tambour nous a un peu habitués déjà. Orion (Mythologies) répond immédiatement à ces attentes avec un morceau où les cordes nous offrent de doux coussins en attendant l’arrivée du piano. Malgré le côté apaisant de la pièce, on se permet un puissant crescendo dans le dernier tiers, comme un cœur qui bat de plus en plus vite et de plus en plus fort. Disons qu’à la fin de la piste de 5 minutes, on a vécu une bonne part d’émotions!

D’ailleurs, si vous écoutez le EP dans l’ordre, vous n’entendrez aucune coupure entre la première et Vela (Lover’s Antlers). Encore une fois, le début laisse place à la lenteur, lui donnant un côté particulièrement spatial (en lien avec le titre de l’album!) jusqu’à ce que le piano et les cordes reprennent leurs droits. Cela demeure efficace, même si l’intensité n’a rien à avoir avec Orion (Mythologies)! On s’en va ensuite ailleurs avec Ursa Minor (Caroline’s Theme), où le piano est seul au début de la pièce pour jouer un air empreint de nostalgie. Le ton change après 2 minutes et l’exercice devient pas mal plus intense, avec l’aide des autres instruments, pour le grand plaisir de nos oreilles. Le morceau devient en fait de plus en plus chargé, voire percussif, au fil des 6 minutes qu’il dure. Et on ne peut que conseiller de l’écouter les yeux fermés pour pleinement vous laisser porter par l’émotion qu’il traine.

Un autre enchaînement : la fin de la piste se fond avec le début de Cassiopée (Mirror Maps), où l’on peut entendre l’ensemble à cordes appuyé par le cor français de Pietro Amaro (qui n’est pas à sa première collaboration avec Tambour) pour ralentir drastiquement le temps. Le piano de Piché-Castonguay ne fait une apparition que dans la dernière minute pour changer un peu le ton, mais c’est trop peu trop tard pour lui donner une autre direction!

Qu’importe, on passe déjà à la dernière, Lyra (L’Orage Blanc). Comme dans le cas de Ursa Minor (Caroline’s Theme), le piano est laissé seul pour commencer, histoire de bien mettre en place l’ambiance. Toutefois, contrairement à l’autre pièce, cette ambiance se veut plus tendue. L’arrivée des autres instruments confirme cette tendance après quelques minutes. Le tremolo des violons dans la dernière minute nous fait penser que quiconque entend cette musique dans la bande sonore de sa vie peut s’attendre à passer un sale moment dans un instant! Bref, ce n’est pas la piste la plus apaisante, mais elle est très bien orchestrée et confirme une fois de plus pour Simon Piché-Castonguay pour créer des ambiances cinématographiques efficaces. Chapeau pour ça, même si on a droit de questionner son choix de donner le dernier mot à ce qui est peut-être la pièce la plus angoissante de tout son répertoire.

On est toujours un peu surpris de constater qu’il est possible de ratisser aussi large en seulement 5 pièces. Tambour le fait bien et nous fait vivre une série d’émotions en 26 minutes. Il n’est pas exactement parvenu à arrêter le temps, mais quand on écoute Constellations (ou comment arrêter le temps), il se pourrait que vous ne voyiez plus le temps passer. Vous voilà prévenus!

On peut se procurer ce mini-album sur Bandcamp.

À écouter : Orion (Mythologies), Ursa Minor (Caroline’s Theme)

7,7/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s