Anthropocosmic Nest – The Messthetics

the messthetics anthropocosmic nestSorti le 6 septembre 2019

Groupe né en 2016 sous l’impulsion de Joe Lally (basse) et Brendan Canty (batterie) (tous deux ayant fait partie du groupe Fugazi) avec l’aide du guitariste Anthony Pirog, The Messthetics livre un rock instrumental aux influences quelque part entre le jazz et le punk. Le premier opus du trio avait déjà conquis plusieurs oreilles en 2018, mais est vite revenu en 2019 avec un deuxième album, Anthropocosmic Nest, allant encore plus loin.

L’album n’est pas excessivement long (37 minutes), mais il est comme une tonne de briques. On le comprend rapidement dans Better Wings, qui ouvre l’opus avec force et une bonne dose de riffs, mais aussi quelques solos bien sentis. Cette première piste a un côté post-rock qui ne nous déplaît pas du tout. Surtout que, juste après dans Drop Foot, on nous accable de sons peu amicaux à l’oreille. Malgré quelques bons passages, on retient essentiellement les «mauvais coups» de ce morceau heureusement plutôt bref. Il faut dire que le groupe conserve cette tendance expérimentale un peu partout à travers l’album, comme on peut l’entendre dans Scrawler, The Assignment ou Insect Conference, qui ne nous convainquent pas particulièrement, mais qui montrent un désir d’essayer quelque chose de différent.

The Messthetics change ensuite de nouveau d’énergie avec Section 9, morceau plus discret et pourtant très nerveux à la fois, doté en prime d’un build-up réussi. On aura aussi Pay Dust, qui assume un côté plus jazz expérimental, et Pacifica, planante tout en demeurant mordante à sa façon.

Vraiment, il faut donner à ce groupe qu’il sait créer une très belle variété même si c’est simplement l’œuvre de trois musiciens. Une de nos ambiances favorites peut être entendue dans la première portion de Because the Mountain Says So, étrangement doux, mais qui devient – sans surprise – de plus en plus explosif. Tout le même, l’exercice y est très réussi.

Après un petit ménage (les passages trop expérimentaux), l’album Anthropocosmic Nest des Messthetics renferme beaucoup de bons éléments qui montrent l’étendue de ce qu’un trio avec du talent et de l’imagination peut faire. On aurait préféré que le groupe fasse moins d’expérimentations et plus de belles compositions à six mains, mais le résultat en général reste somme toute satisfaisant. Les amateurs de rock instrumental n’ont même pas à se poser la question : cet album mérite bien quelques écoutes et plus si affinités.

Il est possible d’écouter cet album sur Bandcamp.

À écouter : Better Wings, Section 9, Because the Mountain Says So

7,9/10

Par Olivier Dénommée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s