Prélude – Félixe

felixe preludeSorti le 13 septembre 2019

Anciennement connue sous le nom Veronica Winter, l’auteure-compositrice-interprète Félixe a développé un style bien à elle, qu’elle décrit comme du « rock-alternatif-ambiant-grungy-pop » francophone, rien que ça! Son premier album Prélude donne une idée plus claire de son registre somme toute assez large, mais qui demeure marqué par des guitares chargées et des paroles assez directes.

La chanson-titre Prélude démarre l’album. On note vite la tendance pour Félixe d’aller vers une musique plus sombre et plutôt chargée… peut-être un peu trop dans ce cas-ci, avec tous les instruments dans le tapis (particulièrement la batterie), laissant peu de place aux nuances. On change heureusement assez vite de registre avec La vérité c’est que, morceau plus nuancé et doux en général. Cela nous permet aussi plus facilement d’apprécier les paroles de la chanteuse, qui sont criantes de sincérité en abordant un sujet aussi banal et surexploité soit-il. Parlant de «criant», notons un passage vocal plus intense, qui semble être une marque de commerce de Félixe : elle retentera l’expérience un peu partout à travers l’album avec des résultats plus ou moins convaincants selon nos oreilles.

Félixe va ensuite dans la lenteur et la lourdeur avec Pas le temps. Traitant notamment d’anxiété, on pouvait difficilement être beaucoup plus d’actualité avec cette chanson, qui a droit à un traitement approprié dans le contexte. À travers l’album, les sujets plus sombres sont souvent mis de l’avant alors il ne faut pas trop se surprendre de ne pas trouver beaucoup de tounes de party ici!

Sinon, malgré tout, on remarque beaucoup le talent pour l’artiste de bien doser ses refrains. 100 fois est peut-être un peu intense par moments, mais le crescendo permet de mieux l’accepter. Et Ferme les lumières peut sembler un tantinet répétitif dans les paroles, mais le ton et la progression nous aident beaucoup plus facilement à pardonner ses petites faiblesses.

Une chanson qui sortira du lot est assurément Buzzée : la seule identifiée comme étant explicite (on entend deux «fuck» dans la chanson, big deal en 2019!), et possiblement la moins sérieuse malgré ses sonorités plus lourdes. Mais comme elle se retrouve en milieu d’opus, on peut voir cette piste comme une petite pause avant de nous plonger dans la deuxième moitié qui sera aussi intense que la première : Réveille-moi suit juste après et porte assez bien son nom!

Reste quelques petits intrus : M’écouteras-tu?, aux tendances folk/country avec en prime une voix masculine non identifiée (on n’avait pas de livret sous la main, désolé!), rappelant une fois de plus le vaste registre de Félixe, et des petits passages en anglais dans On sera là. Pour le reste, jusqu’à la fin de l’album, on se laisse porter par l’intensité des arrangements et des propos de la chanteuse versus le côté fragile de sa voix. Cela s’apprécie particulièrement dans 4 heures moins quart. Le dernier mot va à la planante Les rames, qui se prend bien après un opus intense comme celui-ci.

Au cas où on en doutait encore, Félixe n’est pas du tout une nouvelle venue même si sa nouvelle identité demeure encore jeune. Elle maîtrise l’art de livrer des chansons pop (au sens large) qui ont plus à offrir que des vers d’oreille et de proposer des arrangements variés et assumés pour appuyer son propos. Le dosage peut encore être peaufiné, mais elle tient déjà quelque chose. Bien hâte d’entendre ce qu’elle aura à nous proposer ensuite!

À écouter : La vérité c’est que, Ferme les lumières, 4 heures moins quart

7,6/10

Par Olivier Dénommée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s