coup de coeur francophone 9 nov 2019

CHRONIQUE : soirée «buzzée» avec Lou-Adriane Cassidy et Félixe

Toutes les photos : Olivier Dénommée

Après quelques années à suivre de près les spectacles incontournables du festival Coup de cœur francophone, on a décidé de prendre ça plus mollo en 2019… jusqu’à ce qu’on voie dans la programmation un spectacle en plateau double entre Lou-Adriane Cassidy et Félixe, deux artistes féminines qui ont lancé cette année du nouveau matériel (et que nous avons abondamment écouté). On n’a donc pas résisté à la tentation de les écouter au Ministère le 9 novembre dernier.

Félixe

À 21h tapantes, Félixe est arrivée sur scène avec 4 musiciens et le désir de rocker la salle. Il faut dire que nos attentes étaient élevées alors qu’on a abondamment écouté son opus Prélude dans le mois dernier, mais qu’elle y a répondu avec brio : l’intensité rock était bien au rendez-vous, mais sans mettre de côté la vulnérabilité dont la chanteuse faisait preuve dans certaines pistes. Les musiciens qui l’accompagnaient ont bien rendu justice à Félixe et à ses arrangements.

Nos préférées y sont toutes passées (on a particulièrement un faible pour La vérité c’est que et 4 heures moins quart), mais un des moments phares de la soirée a été l’interprétation de Buzzée, à laquelle certains spectateurs ont certainement pu s’associer, sourire en coin. D’ailleurs, le «buzz» semble avoir été le thème officieux de la soirée – on y revient plus bas. On en aurait bien redemandé, mais comme elle n’a encore qu’un album (en français, du moins), ce n’est que partie remise, espère-t-on!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lou-Adriane Cassidy

Puis vint Lou-Adriane Cassidy, mitigée entre une attitude nonchalante qu’elle montrait et le plaisir évident qu’elle avait d’être de retour sur une scène montréalaise devant un public réceptif. Les chansons de son album C’est la fin du monde à tous les jours y sont bien évidemment passées, mais aussi quelques reprises, dont une version bilingue de The Partisan, même si on était au Coup de cœur francophone… mais comme c’est de Leonard Cohen, on dirait qu’on le pardonne plus vite!

Si Cassidy semble avoir eu quelques interactions difficiles avec le soundman pendant sa perfo d’une heure, elle a fini par se sentir plus à l’aise avec son public avouant qu’elle se sentait stressée de rejouer à Montréal parce qu’elle avait l’impression qu’elle devait tout le temps dire quelque chose d’edgy entre ses chansons. Elle a fini par dire que ce soir était «le buzz ultime» et s’est laissée prendre à danser énergiquement à plusieurs reprises, entraînée par le travail impeccable de ses quatre musiciens. Sans surprise, à la fin de son spectacle, le public en a redemandé, la forçant à revenir seule avec une guitare, pour livrer une reprise intime (et unplugged) de Barbara. Elle s’était même assise à l’avant de la scène pour l’occasion et avait invité le public à s’asseoir par terre pour l’occasion. Oui, la soirée au Ministère a fini comme autour d’un petit feu de camp, et personne ne semble s’en être plaint.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au cas où quelqu’un en doutait encore, les filles n’ont aucune leçon à prendre quand vient le temps de donner un bon show et savent prendre la place qui leur revient. Chapeau au Coup de cœur francophone pour ce bon match!

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s