Wave – Patrick Watson

patrick watson waveSorti le 18 octobre 2019

On a appris que la vie de Patrick Watson n’avait pas été un long fleuve tranquille ces dernières années, avec la perte de sa mère, une séparation et le départ d’un musicien, ce qui a vraisemblablement beaucoup influencé son processus créatif. Cela a donné un sixième album chargé de mélancolie, simplement intitulé Wave, qui est décrit – avec raison – comme étant son œuvre la plus personnelle et intime.

On a écouté l’album à plusieurs reprises avant de lire sur le background de celui-ci. Instinctivement, on avait senti que Pat Watson avait pris un ton généralement plus sombre et feutré, mais sans connaître la raison. La description de l’opus sur sa page Bandcamp vaut le détour ne serait-ce que pour comprendre ce qui l’a amené à composer les 10 pistes de Wave.

On donne le ton dès les premiers instants de Dream for Dreaming, une piste lente et plaintive à souhait, mais qui ne perd rien du son planant qui a fait la renommée de Watson. On a même droit à une belle montée en intensité, signe que l’on aura droit à quelques petites montagnes russes au cours de notre écoute. La chanson est d’ailleurs suivie de la chargée The Wave, un petit bijou au niveau des arrangements.

Mais qui dit mélancolie dit bien souvent piano, et cet instrument est très souvent au cœur des chansons. C’est le cas de Strange Rain, Broken (qui a tout de même droit au crescendo parmi les plus réussis de tout l’album), Look at You et Here Comes the River, la majestueuse finale de l’album. C’est aussi sans grande surprise que c’est parmi ces pistes riches en émotions que l’on retrouve nos principaux coups de cœur de Wave!

Notons aussi que la guitare prend aussi le relais dans le cas de Melody Noir. Ce choix nous convainc moins que le piano, et on trouve que la chanson se termine un peu trop sec, mais Watson se défend très bien avec ses lignes mélodiques. Drive est aussi basée sur la guitare, mais celle-ci sera très vite enveloppée d’autres instruments qui rehaussent grandement le niveau (si on oublie les sons à la fin de la piste, de trop à notre avis).

Patrick Watson est un est musiciens montréalais les plus talentueux, et la sortie de Wave ne fait que le confirmer une fois de plus. On peut ne pas aimer certains choix artistiques, mais on ne peut pas nier qu’il vise juste pas mal plus souvent qu’il erre dans ses chansons. Chansons qui semblent même meilleures d’écoute en écoute. Attendez-vous à voir cet album dans beaucoup de tops de fin d’année.

À écouter : Broken, Look at You, Here Comes the River

8,2/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s