Seven Days Walking (Day 2) – Ludovico Einaudi

ludovico einaudi seven days walking day 2Sorti le 19 avril 2019

Après avoir longuement écouté (et apprécié) Seven Days Walking (Day 1) de Ludovico Einaudi, une première partie d’un projet incluant sept albums publiés au cours de 2019, on avait bien hâte d’entendre ce qu’il nous réservait pour le Day 2. C’est là qu’on a réalisé qu’il s’agissait principalement d’une série de variations sur un même thème, reprenant essentiellement les mêmes titres et, dans plusieurs cas, des arrangements presque identiques.

L’idée n’est pas mauvaise, sur papier du moins, mais une petite déception s’est fait sentir lorsqu’on a entendu The Path of the Fossils, le morceau le plus remarquable du Day 1, repris ici comme si de rien n’était. Évidemment, quelques distinctions se font entendre, mais c’est tellement minime que ça en est laborieux d’essayer de trouver les réelles différentes entre les deux. Pour le reste, comme il s’agit d’un album assez ambiant, on arrive un peu plus facilement à passer l’éponge. Reste que sur 11 pistes, 5 d’entre elles ressemblent beaucoup trop aux versions offertes dans le Day 1, surtout si on les écoute côte à côte. Bref, on part ici avec quelques points en moins.

Le but de l’exercice semble être sentir l’évolution d’une même composition d’un jour à l’autre, dans ses subtilités. On verra pour la suite des choses (tant qu’à avoir commencé cette série, allons jusqu’au bout!), mais on a tendance à trouver que les premières versions sont généralement plus réussies que celles tirées de Seven Days Walking (Day 2), qui ont tendance à être un tantinet plus lentes que ces pièces déjà assez lentes. La principale exception serait Low Mist Var. 1, plus émouvante que vaporeuse, dans sa version Day 2. On a aussi droit à des morceaux qui s’éloignent des enregistrements du Day 1, comme la belle Birdsong et l’introspective Campfire Var. 1, mais il est à prévoir qu’elles feront leur apparition dans les prochains.

Il est dommage que l’on ait commencé la série avec autant d’enthousiasme pour le perdre aussitôt. Einaudi a vraisemblablement décidé de présenter ses différentes outtakes comme des variations et en a fait plusieurs albums, ce qui enlève un peu de magie pour ceux qui s’attendaient à quelque chose de différent. Évidemment, si vous n’avez pas écouté le Day 1, Seven Days Walking (Day 2) offre quelque chose d’intéressant, mais on a tendance à dire que si vous avez le choix entre les deux, allez sans hésiter vers le premier. À la toute fin de l’exercice, on devrait être en mesure de dire lequel est celui qui devrait être privilégié afin de s’éviter la même déception que l’on vient de vivre.

À écouter : Low Mist Var. 1, Birdsong, Campfire Var. 1

6,0/10

Par Olivier Dénommée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s