Seven Days Walking (Day 3) – Ludovico Einaudi

ludovico einaudi seven days walking day 3Sorti le 17 mai 2019

On poursuit ici notre série de critiques de Seven Days Walking de Ludovico Einaudi, même si on a été plutôt déçu de ce qu’on a réalisé en écoutant le précédent volet, Seven Days Walking (Day 2). Car oui, on retrouve une fois de plus des pièces presque identiques dans cette troisième partie sur 7, Seven Days Walking (Day 3).

C’est donc dans grande surprise que sur 12 pistes, 8 ont pu être entendues précédemment. Dans plusieurs cas, ces versions Day 3 s’approchent davantage du Day 1 que du Day 2, signe qu’Einaudi n’a pas voulu faire exprès de proposer trop de copié-collé d’un album à l’autre. Évidemment, on n’est pas dupe, surtout quand vient le temps d’entendre pour une troisième fois la très remarquable The Path of the Fossils, pourtant une de nos préférées de cette série de nouvelles compositions de Seven Days Walking, qui finit royalement à nous taper sur les nerfs. C’est là qu’on réalise que même les excellentes pièces peuvent être gâchées lorsqu’il n’y a pas de modération.

C’est même un défi de trouver une version tirée du Day 3 qui est plus envoûtante que ce qui a déjà été entendu – Day 1 avait visé juste dès le début plus souvent qu’autrement. Comme principale exception, on pourrait inclure A Sense of Symmetry, une version plus légère que les autres qu’on a entendes auparavant. On a aussi apprécié l’arrangement de Ascent, même si la différence n’est pas aussi évidente à l’oreille.

Sinon, bonne nouvelle, les «nouvelles» pistes, celles qu’on n’a pas encore entendues sur les deux précédents disques, sont plutôt réussies. Campfire est chaleureuse et toute en simplicité; View from the Other Side y va d’une interprétation feutrée comme on les aime dans la moitié avant d’exploser; Full Moon est une de ces pièces nocturnes intemporelles; et Cold Wind (jusqu’à présent, on n’avait entendu que des «variations» avec ce titre) qui mise sur un long build-up menant à une fin tendue. Voilà qui résume la nouveauté.

Dans son ensemble, on a davantage préféré cet opus à Seven Days Walking (Day 2). C’est peut-être en partie parce que les versions se rapprochent sensiblement plus de ce qu’on avait entendu dans Day 1, qu’on avait franchement adoré, ou peut-être parce que l’on a eu le temps de se faire à l’idée qu’on allait écouter en boucle les mêmes choses. Dans tous les cas, on sent que les prochaines écoutes ne seront pas plus faciles dans cette série. Nous verrons si Einaudi nous donne tort!

À écouter : Campfire, View from the Other Side, Full Moon

6,8/10

Par Olivier Dénommée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s