VelkomBak – Gypsy Kumbia Orchestra

gypsy kumbia orchestra velkombakSorti le 15 mai 2020

Cela aura pris plus de quatre ans après Revuelta Danza Party, son premier album, mais le Gypsy Kumbia Orchestra (ou GKO) a enfin trouvé le temps d’enregistrer un nouvel opus pour transposer en studio toute l’énergie qu’il dégage sur scène. Comme on ne change pas une formule gagnante, le groupe continue de combiner les meilleurs éléments des musiques sud-américaines et des Balkans sur VelkomBak.

L’entrée en matière, l’énergique pièce-titre VelkomBak, ne tarde pas à nous replonger dans l’univers incomparable du GKO. Déjà, elle suffit pour nous faire oublier la grisaille et nous fait seulement pas regretter de ne pas avoir la chance de voir en vrai les musiciens et les danseurs en live. Vacilón, et Takamaka sont aussi dans le même registre des chansons trop contagieuses pour nous garder de mauvaise humeur.  Sans oublier la finale Maskarada! On a aussi des chansons qui, sent-on, ne prendront vraiment tout leur sens qu’une fois qu’on les aura vues sur scène. Pensons à La Porra, Camina y Canta, Marwadango (¡Hyperkan Ya​!​) et Burmese Triangle, même si on se doute bien que l’ensemble de l’œuvre est encore meilleur avec le groupe devant nous.

Même si le groupe est généralement à son meilleur dans les morceaux énergiques et entraînants, il nous offre quelques passages plus doux, comme Introducción: Prende Tu Fuego, Pescador de Aguas Turbias et même De la même eau (une rare incursion en français qui est drôlement de circonstance de nos jours). On a aussi droit à une petite surprise en milieu d’album : si le groupe nous a habitués à des influences d’ailleurs, il nous propose une incursion dans le folklore de chez nous le temps de Tant qu’y a du brandy. Sur cet album, décidément, on ratisse particulièrement large et ce n’est pas pour déplaire!

Mais, on l’a déjà dit par le passé et on le répète, le principal problème de cet album, c’est une fois de plus que malgré tous les efforts du mondes, le Gypsy Kumbia Orchestra n’est à 100% de ses capacités que lorsqu’il est sur scène devant une foule qui le nourrit de son amour. Une fois qu’on a vu le groupe en live, on ne peut plus retourner en arrière et se contenter d’un album pour assouvir nos attentes! Vivement la fin du confinement pour remédier à la situation! Ces retrouvailles justifieront amplement un bon VelkomBak!

Cet album est notamment disponible sur Bandcamp.

À écouter : VelkomBak, Pescador de Aguas Turbias, Vacilón

7,4/10

Par Olivier Dénommée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s