An Introvert’s Dream – Emilie Samson

emilie samson an introverts dreamSorti le 12 juin 2020

Chanteuse jazz montréalaise maintenant installée à New York, Emilie Samson présente un premier EP, An Introvert’s Dream. Cette première offrande servira vraisemblablement de carte de visite pour l’artiste qui nous montre ici qu’elle ne sait pas que chanter puisqu’elle signe aussi les arrangements des chansons et qui a composé la pièce-titre de ce bref opus.

Ce mini-album contient cinq pistes qui explorent chacune une énergie différente. La première, If You Never Come to Me (composé par Antônio Carlos Jobim), reprend le côté feutré que l’on reconnaît de la plupart des interprétations, mais Emilie Samson y ajoute quelques frictions au passage et accorde aussi beaucoup de place à Keegan Riley au flugelhorn, qui remplit très bien sa part du contrat. Sans détrôner les plus belles versions de If You Never Come to Me, celle-ci nous montre la couleur de l’artiste et sa volonté d’aller ailleurs au niveau des arrangements.

Elle va encore plus loin dans Nobody’s Heart (Belongs to Me) (Richard Rodgers), transformant cette pièce généralement lente et émotive en swing léger. D’un point de vue d’arrangeur, c’est un exercice de style parfaitement réussi nous ramenant tout droit à l’âge d’or du swing, mais la chanson n’a pas le même charme à ce tempo. On a fait l’exercice inverse avec Wouldn’t It Be Nice (des Beach Boys!), la transformant plutôt en morceau feutré et rêveur. Pour être honnête, on n’avait même pas reconnu la chanson tellement le mood est différent! Mais c’est là qu’Emilie Samson est à son meilleur, autant au niveau de la beauté des arrangements que de sa voix. Un incontournable!

S’ensuit un morceau malheureusement moins incontournable : une version relativement sobre de La belle dame sans regrets (de Sting), mais où le solo de piano de la version originale est remplacé par des vocalises de la chanteuse, qui y a ajouté des paroles de son cru. On comprend l’idée (et l’intérêt d’inclure une piste en français!), mais le résultat est loin de nous convaincre comme auditeur!

La finale du EP, An Introvert’s Dream, termine le tout de bien belle façon. Seule composition originale d’Emilie Samson, c’est aussi une des plus intéressantes à écouter. Cette pièce modale permet à la chanteuse de se faire un peu plus discrète, laissant la place au grand talent de ses musiciens (le pianiste Robinson De Montmollin est particulièrement solide ici). Une pièce à écouter les yeux fermés.

À la fin de l’écoute, on sent vraiment que le EP An Introvert’s Dream sert davantage de démo pour permettre à Emilie Samson de se faire connaître et de décrocher quelques contrats dans les prochains mois et les prochaines années que de matériel fait pour être entendu par un large public, mais on ne peut que lui souhaiter du succès pour la suite. Elle a fait preuve au fil du bref opus de beaucoup de créativité pour arranger les chansons et a démontré son grand range vocal, ce qui ne peut pas nuire pour l’avenir.

Curieux d’entendre ce qu’Emilie Samson a dans le ventre? Le EP An Introvert’s Dream donne un très bon aperçu de ses différents registres!

À écouter : Wouldn’t It Be Nice, An Introvert’s Dream

6,8/10

Par Olivier Dénommée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s