Archives du mot-clé 27 mars 2020

Greatest Hits Vol. 1 – P’tit Belliveau

ptit belliveau greatest hits vol 1Sorti le 27 mars 2020

Moins d’un an après son passage remarqué aux Francouvertes, P’tit Belliveau lance un premier album judicieusement intitulé Greatest Hits Vol. 1. L’Acadien originaire de la Nouvelle-Écosse est déjà connu pour son humour pince-sans-rire, son accent inimitable et sa capacité de faire une musique DIY qui ne se prend pas au sérieux, mais qui atteint sa cible. Lire la suite

Out of Dust – Laila Biali

laila biali out of dustSorti le 27 mars 2020

Deux ans après la sortie de son album homonyme qui s’est mérité le Juno de l’album jazz vocal de l’année en 2019, la Canadienne Laila Biali revient avec Out of Dust, un album ayant pour thèmes l’espoir et la résilience. Car même si c’est une artiste que Critique de salon suit depuis quelques années (en fait, depuis 2015, à la sortie de son excellent House of Many Rooms), on n’a appris que tout récemment que la rayonnante chanteuse, pianiste et compositrice est passée à travers une série d’épreuves personnelles ces dernières années. Mais elle semble s’en être sortie encore plus forte et livre ici un album drôlement puissant. Lire la suite

Are You in Love? – Basia Bulat

basia bulat are you in loveSorti le 27 mars 2020

Voilà déjà quatre ans que l’artiste montréalaise Basia Bulat a lancé son album Good Advice. Depuis, beaucoup de choses se sont passées dans sa vie et cela a vraisemblablement eu une grande incidence sur son processus créatif : elle a notamment trouvé l’amour et perdu son père, ce qui l’aurait amenée à prendre une pause de presque une année. Mais voilà enfin le résultat : un cinquième opus intitulé Are You in Love?, qui mélange le son pop de son précédent album au côté folk avec lequel elle s’était fait connaître auparavant. Lire la suite

Seven Days Walking (Day 4) – Ludovico Einaudi

ludovico einaudi seven days walking day 4Sorti le 21 juin 2019

Notre série d’albums de Seven Days Walking de Ludovico Einaudi se poursuit avec le Day 4 sur 7. Comme les autres opus de la série, on remarque beaucoup de répétitions, mais celui-ci a la particularité d’être plus «discret» que les volets 2 ou 3, ce qui le rend beaucoup plus facile d’écoute. Lire la suite