The Golden Age – Woodkid

Woodkid-The-Golden-AgeSorti le 18 mars 2013

À première vue, le Français Yoann Lemoine ressemble vaguement à un punk. Mais en écoutant son album, qui mélange un son indie-pop à une ambiance de musique de film, on comprend mieux ce qu’est le premier album de Woodkid, son nom d’artiste.  Il chante en anglais et impressionne par l’intensité de ses compositions et la richesse de ses arrangements.

Chaque chanson, qu’elle soit brève ou plus longue, amène une ambiance particulière, avec une instrumentation généralement assez chargée mais sans être agressante. Derrière le chanteur, des violons, des trompettes, des trombones, des saxophones, du cor, du piano, des percussions lourdes… À travers cette musique, la voix de Woodkid occupe bien l’espace, en conservant un registre confortable mais efficace. La voix est importante et au premier plan, mais elle sait aussi laisser la vedette à la solide instrumentation qui l’accompagne.

Si une bonne partie de l’album a un son plutôt «épique», avec une certaine énergie, on a aussi droit à un registre plus mélancolique, dont avec la chansons Where I Live, qui est principalement du piano-voix, avec la subtile touche Woodkid. Mais on apprécie bien ses chansons comme Iron où les cuivres créent une énergie que peu de groupes pop peuvent se vanter d’obtenir. D’autres chansons, comme Conquest of Spaces, rappelle un peu un style de musique qu’on associait aux jeux vidéo. C’est tout aussi efficace. Et la finale, The Other Side, clôt l’album en donnant des frissons.

Même si, musicalement, on sent le fil conducteur qu’il lie toutes les chansons de l’album The Golden Age, toutes ont leurs particularités qui font que le style n’en devient pas lassant. Pour un premier album, c’est clairement un tour de force qu’il a fait. C’est peut-être ironique de la part du musicien français d’avoir appelé son premier opus «l’âge d’or», mais la qualité des arrangements nous donne l’impression que la musique indie a atteint un nouveau sommet. On espère seulement que cet artiste va améliorer encore son art qu’il semble déjà maîtriser.

Plusieurs chansons ont déjà des clips, disponibles sur Internet. Il est recommandé de les voir pour mieux saisir toute l’étendue de ces compositions. Et en plus, elles sont toutes réalisées par Woodkid lui-même. C’est décidément un artiste des plus prometteurs.

À écouter : Conquest of Spaces, Where I Live, Iron

8,5/10

Par Olivier Dénommée

(Modifié le 4 décembre 2013)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s