All From Hello – Ben Wilkins

BEN_Wilkins_All_From_Hello_ALBUM_COVERSorti le 31 mars 2015

Montréalais d’adoption, l’auteur-compositeur-interprète Ben Wilkins a deux forces principales : sa voix très «soul» et son talent d’arrangeur et de multi-instrumentiste. Avec son nouvel album, All From Hello, il met à profit ses deux talents pour offrir un album thématique, parlant de relations autant inspirées de son vécu que de celles des gens de son entourage.

Breakfast at Figaro donne d’ailleurs le tout à l’album : il parle d’une rencontre avec une serveuse qu’il tente de séduire. La pochette d’album représente aussi cette scène. Même si sa voix, variant aisément de registre, est assez intéressante à entendre, c’est l’instrumentation qui retient surtout l’attention. Beaucoup de cordes se glissent dans cette instrumentation pop somme toute assez légère.

Cette vibe se confirme en écoutant la suite de l’opus. Ben Wilkins aime jouer une musique sautillante et un peu sucrée, mais se débrouille aussi avec des titres plus lents, où la sensualité prend plus de place. C’est notamment le cas avec Doldrums, That’s When I Know, la première partie de Deflecting Light ou encore What You Do to Me.

Sa chanson lente la plus marquante de l’album est Weather Lines : instrumentation plus minimale, cette fois c’est sa mélodie vocale qui est en contrôle et c’est justement là qu’on apprécie le plus sa voix réconfortante. Le tout avec quelques belles montées bien dosées aux accents plus soul. La seconde moitié de la chanson prend un autre ton, plus rock, nous rappelant les deux côtés de l’artiste.

Avec Make It Home Now, Wilkins y va même d’un ton plus humoristique assumé, et étrangement ça marche! Quant à A Whisper, cette chanson au début lent prend une tangente funky très dansante à partir du second tiers, laissant de côté les paroles pour nous offrir une immersion complète dans cette musique. Un petit moment fort agréable qui mène à la dernière chanson, All That is Left Over, où son ton rappelle parfois un peu celui de notre Michael Bublé national.

Impossible de passer sous silence la collaboration de Bonnie Pointer (des Pointer Sisters) sur Day to Day, amenant l’énergie soul à un tout autre niveau, donnant aussi grandement envie de taper dans les mains. On y retrouve même un petit solo de banjo et de synthé qui se répondent pour ajouter à l’expérience.

Vocalement, Ben Wilkins a un ton loin d’être désagréable, fait pour son registre pop-soul. Cependant, c’est décidément ses arrangements qui volent la vedette dans la quasi-totalité de l’opus. Et c’est très certainement là sa plus grande force; bien peu d’artistes pop arrivent à une telle finesse, une telle richesse dans les arrangements offerts. Les 11 titres de All From Hello nous transportent dans un univers bien particulier, chaque bruit de percussions apporte quelque chose à la chanson, chaque frottement corde veut ajouter à l’émotion (et atteint généralement son but).

Bref, il est très rare qu’un artiste pop arrive à surprendre autant. Surtout qu’il n’est pas entouré d’une armée de producteurs pour l’aider dans sa création. Ben Wilkins a sa propre recette et il semble n’avoir besoin de rien d’autre pour charmer l’oreille. Et c’est tant mieux parce le registre pop mainstream est certes confortable, mais a grandement perdu sa capacité à faire rêver…

À écouter : That’s When I Know, Weather Lines, A Whisper

8,3/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s