Bazooka! – Les ShrimpS

Les Shrimps BazookaSorti le 25 juin 2015

Nouvel album assez audacieux, combinant des éléments populaires et quelques autres instruments orchestraux et d’effets sonores, en demeurant facile d’écoute

Honnêtement, en jetant un coup d’œil à la pochette, on a l’impression d’y voir le logo d’une nouvelle émission de télévision à un poste de musique. Mais bon, la pochette ne fait pas l’album. Qu’on se le dise, on a affaire ici à un album à saveur estivale, très certainement. Les pièces sont d’une légèreté assez marquante. On ose certaines fois, notamment par le choix des titres parfois étranges et des paroles parfois d’un humour enfantin qui ne me plait pas particulièrement.

Aucune envie toutefois de discréditer l’album, mais je crois pouvoir séparer les titres de l’album en deux catégoriques, telles que les pièces plus mouvementées et celles plus calmes. La deuxième catégorie est définitivement celle qui me collait le plus lors des écoutes. En effet, une voix féminine semble se charger de ces types de pièces tandis qu’une voix masculine un peu aiguë et éreintante pour moi occupait les pièces plus rapides. Des titres absurdes se trouvent dans cet opus comme dans Atchoum (Se toucher dans le Nil), Pitounes et Douchebag. D’autres titres, quant à eux, semblent un peu plus doux et moins candides, comme dans Le doute et dans [la sensuelle] Scarlett, où y figure la jolie voix féminine qui vient donner un des seuls points vraiment appréciables de l’album. Je dois dire que j’adore l’humour scénique absurde, mais lorsqu’il est incorporé en musique comme avec Les Trois Accords, par exemple, je perds le fil. Ce mélange n’a pas encore pu se faire de la bonne façon pour moi. Par ailleurs, la voix masculine rappelle le chanteur des Trois Accords. La batterie a été merveilleusement bien enregistrée, tout de même, convenant parfaitement au style musical que Les ShrimpS nous présentent. Rien à dénoter de spécial quant à la façon dont les autres instruments ont été traités.

Il y a en fait presque une vidéo réalisée par chanson de cet album disponible sur Youtube.

Si j’ai envie de faire jouer d’autres pièces musicales diverses lors de l’écoute d’un album dont je fais la critique, ça signifie que, pour les premières écoutes du moins, l’album dans son ensemble n’est pas arrivé à me plaire. Les voix féminines dans Bazooka! m’intriguent tout de même et elles sont un bel élément pour les pièces, comme je l’ai dit, contrairement à leurs homologues masculines. Ce sont, d’un autre côté, de chansons qui, par leur simplicité, pourraient bien glisser dans une pub télé sans difficulté, et même passer à la radio comme saveur épicée de l’été.

L’album est disponible sur la page Bandcamp du groupe.

À écouter : Le doute, Scarlett

6,2/10

Par Mathieu Laferrière

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s