Hommage aux crooners – Gil Albert

Insert_CD_1panneauSorti le 14 mars 2016

Avec le 100e anniversaire de naissance de Frank Sinatra en fin 2015, et les multiples compilations qui sont produites à chaque année, il semble que le buzz autour des crooners soit plus fort que jamais. Le chanteur Gil Albert participe aussi à cet engouement en lançant l’album Hommage aux crooners, où il reprend 12 des titres les plus célèbres du registres, à la façon de quatre grands nom : Sinatra, Tony Bennett, Dean Martin et Engelbert Humperdinck.

«Certains crooners croient que leur rôle consiste à séduire les femmes dans l’auditoire. À mon avis, le véritable rôle d’un crooner, c’est plutôt de faire en sorte que les couples qui viennent l’entendre repartent plus amoureux qu’à leur arrivée», mentionne le crooner québécois.

C’est le classique Come Fly With Me, associé à Frank Sinatra, qui ouvre l’album. Il suffit d’entendre la voix de Gil Albert pour qu’on se téléporte aussitôt dans le temps. Son interprétation est convaincante et les musiciens derrière sont très précis, tout en laissant toute la place au chanteur. On remarque aussi que le chanteur n’a pas fait appel à un big band pour recréer complètement l’énergie de ces années : quelques «vieux routiers» (Jacques Roy à la direction musicale, Michel Ferrari au piano et Marc Bonneau à la batterie) suffisent amplement la plupart du temps.

Les standards se succèdent et l’hommage est réussi dans la mesure où on arrive à s’imaginer les quatre grands crooners ciblés interpréter leurs chansons à travers la voix de Gil Albert. Cependant, très peu de titres sortiront véritablement du lot, comme l’interprétation est très fidèle à ce à quoi on s’attend. Il faut attendre à la toute fin pour trouver les versions les plus convaincantes, clôturant avec le puissant My Way, popularisée par Sinatra.

L’album laisse des sentiments mitigés. D’un côté, l’interprétation est impeccable, et Gil Albert n’a rien à envier à la voix des autres crooners de ce monde. D’un autre côté, pourquoi écouter une réinterprétation presque calquée, alors qu’on connaît et adore déjà l’originale (et qui est probablement moins cher)? Il aurait été plus audacieux d’offrir une version qui lui est propre de ces grands succès intemporels, ce qui lui aurait permis de se démarquer davantage sur album.

Il faut aussi dire que ce serait encore plus impressionnant de le voir en spectacle, où Gil Albert peut recréer pleinement l’ambiance de la «planète Crooners». On comprend alors que Hommage aux crooners ne rend pas totalement justice au talent du crooner québécois.

À écouter : Fly Me to the Moon, New York, New York, My Way

6,8/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s