Sciences Nouvelles – Duchess Says

Sorti le 14 octobre 2016

Le groupe montréalais Duchess Says se tient loin de la musique convenue, mais s’est tout de même créé un bassin de fidèles au fil des ans. Jonglant entre le rock, le punk et l’électro avec une bonne dose d’expérimentation, le groupe a proposé un troisième long jeu en 2016, intitulé Sciences Nouvelles. Accrochez-vous!

Inertia démarre l’album avec un rock réussi et plutôt invitant. On reconnaît la vibe plus expérimentale dans la seconde partie, mais rien de complètement déstabilisant. On a même droit à Inertia Part II juste après, une suite instrumentale somme toute réussie. S’ensuit I Repeat Myself, qui est celle qui s’apparente le plus à une chanson «commerciale» sur cet album. Une belle énergie new wave qui vise dans le mille.

Negative Thoughts a été le premier extrait de l’album, et si le début laisse perplexe, la lourdeur plus qu’efficace faut quand même le détour. Ces pistes laissent croire que Duchess Says s’est beaucoup adouci, mais la donne change avec Poubelle, pièce instrumentale qui semble effectivement utiliser une poubelle comme instrument. Ajoutons du noise et des effets spéciaux, et le portrait est complet.

Continuons avec la chanson en français de l’album, Travaillez, elle aussi avec une petite vibe new wave. On doit quand même souligner quelques longueurs malgré sa courteur. Après l’oubliable interlude Talk in Shapes, I’m an Idea offre une bonne dose de rock expérimental. Sans être mauvais, on préférera les premières pistes de l’album, qui font un peu plus de compromis. On passe ensuite au punk assumé avec Pink Coffin, qui mène à la finale, l’agressante The Family Physicians. Si la première moitié de l’opus nous faisait quelque peu douter de la réputation de Duchess Says, la plupart des chansons de la seconde potion a confirmé que la recette n’a pas trop changé.

Les amateurs du groupe ont certainement été régalés par Sciences Nouvelles, comme l’indiquent de nombreuses critiques positives. Mais pour le commun des mortels, il faudra assurément y aller à petites doses même si plusieurs chansons sont plus agréables à l’oreille.

L’album est notamment disponible sur la page Bandcamp du groupe.

À écouter : Inertia, I Repeat Myself, Travaillez

7,4/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s