Mille éclairs – Baden Baden

Baden Baden 1000 éclairsSorti le 9 février 2015 en France / Sorti le 19 mai au Québec

Le groupe français Baden Baden semble avoir changé de direction depuis son premier album Colline, paru trois ans plus tôt : le précédent opus était bilingue, alors qu’on revient uniquement à la langue de Molière ici. De plus, le band se targue d’avoir homogénéisé sa musique, une indie pop un peu bonbon, mais somme toute bien dosée.

Déjà, dans J’ai plongé dans le bruit, on «plonge» dans cette musique légère et rêveuse, aux sonorités familières. Elle rappelle d’ailleurs un peu la vibe de Jersey de Granville (en moins rétro, et en plus lent). L’échappée confirme cette direction, avec même un petit côté qui rappelle Indochine. L’instrumentation, assez conventionnelle pour du indie-pop, mais tout est bien amené, avec un peak au refrain. Il semble vrai lorsqu’on dit que Baden Baden ait vraiment atteint sa maturité musicale.

Par contre, cette homogénéité enlève aussi un peu cette saveur de surprise : dès Ici, troisième piste de l’album, on commence à sentir qu’on a déjà entendu quelque chose de similaire.

Il reste néanmoins quelques chansons qui sortent du lot : À tes côtés pour ses arrangements envoûtants, Depuis toi pour sa mélodie qui est étrangement marquante, Hivers pour son ambiance très réussie et L’élégance avec pour son build-up solide en seconde moitié de la chanson.

À noter que l’album Mille éclairs contient une piste instrumentale : Finalmente, qui se veut ambiante, un peu à la Mogwai. La dernière chanson de l’opus, Criminel, contient seulement deux lignes, ce qui en fait presque une instrumentale aussi. Elle est, elle aussi, assez ambiante, et très lente. Une finale très loin du son pop qui a dominé l’album tout le long.

Indéniablement, l’album Mille éclairs s’écoute tout seul. Il est juste assez sucré dans sa pop, avec une voix loin d’être désagréable, les paroles sont assez poétiques pour nous sortir un peu du registre trop cliché, le mix est bien équilibré et les arrangements sont réglés au quart de tour. Là où Baden Baden perd des points, c’est que malgré ses qualités nombreuses, les chansons n’arrivent que difficilement à se démarquer, que ce soit entre elles ou par rapport aux autres artistes du même registre musical. Bref, Baden Baden ne bouleverse aucune convention ici, mais il semble bien avoir trouvé une direction qui fonctionne; prochaine étape, arriver à se démarquer de ses compétiteurs. À suivre!

À écouter : L’échappée, À tes côtés, Hivers

7,9/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s