About U – MUNA

muna-about-u-2017Sorti le 3 février 2017

Le trio américain MUNA offre une pop électronique sombre, et assume pleinement l’identité queer de ses trois membres, Katie Gavin, Josette Maskin et Naomi McPherson. Après deux EP parus entre 2014 et 2016 qui ont permis au groupe de gagner en notoriété, le trio se lance officiellement dans un premier long jeu, About U. Le vrai test commence ici.

L’album démarre sur l’air entraînant de So Special. On sent un certain lien avec la musique de Tegan & Sara, peut-être dans les mélodies ou le traitement musical. Dans le thème aussi, où Katie Gavin évite de parler de genres pour traiter de ses sujets, souvent en lien avec la sexualité ou l’identité. Le lien avec le duo de sœurs est encore plus frappant sur Loudspeaker, une autre chanson relativement énergique pour quelque chose qu’on qualifie de dark pop.

Deux des chansons les plus accrocheuses de l’opus suivent : I Know a Place et Winterbreak. La première marque pour son côté un peu plus énergique et son refrain simple mais puissant. Mention aussi aux harmonies, qu’on entend davantage que dans les précédentes chansons. La seconde, plus lente, offre la mélodie la plus poignante de l’album, point final.

Après ces gros morceaux, les chansons suivantes semblent manquer de mordant. Il faut attendre à If U Love Me Now pour avoir droit à un autre morceau accrocheur. Dans ce cas-ci, c’est une ballade qui se prend très bien. S’ensuit les plus chargées Crying on the Bathroom Floor et End of Desire, qui s’écoutent bien avant de revenir à la douce Everything. Mention à Outro, qui conclut l’album de 48 minutes avec une pièce offrant une ambiance sombre mais somme toute enlevante.

Musicalement, on a droit à travers l’album à une belle énergie synthpop, qui ne tombe pratiquement jamais dans le bonbon, mais qui reste accrocheur. C’est seulement en se plongeant dans les thèmes qu’on réalise le côté queer de la musique. Cela fait en sorte que MUNA pourrait être apprécié par tout amateur de indie-pop, peu importe son orientation : c’est bien ficelé et c’est bon, tout simplement.

Ceci étant dit, l’album About U est parfois inégal. Même si la plupart des chansons se défendent bien, certaines tomberont dans l’oubli et se perdent dans la liste, surtout après des moments forts. Tout de même, pour un premier album complet, on a droit à quelque chose d’assez substantiel qui donne envie d’en entendre plus. Recommandé si vous avez envie d’une pop solide, mais pas trop ensoleillée.

À écouter : I Know a Place, Winterbreak, Everything

8,1/10

Par Olivier Dénommée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s