La grande nuit vidéo – Philippe B

Sort le 12 mai 2017

Son dernier album, en 2014, avait beaucoup fait réagir; beaucoup de façon positive, certains de façon plus négative. Dans tous les cas, à peu près personne ne reste indifférent à la musique de Philippe B. Il lance ici un cinquième album studio, titré La grande nuit vidéo, où il fait le choix de la simplicité : sa voix souvent accompagnée seulement d’une guitare ou d’un piano.

L’auteur-compositeur-interprète aborde les relations interpersonnelles dans Explosion, première piste de l’album. Une simple guitare suffit pour étoffer son propos, mais dans le dernier quart, on ajoute quand même des éléments plus orchestraux qui colorent le tout. Il passe ensuite au piano dans Sortie/Exit. On se souvient alors qu’il a été musicien pour Pierre Lapointe : on reconnaît son influence dans la composition, surtout au début. Par contre, ce qui frappe le plus, c’est la partie vocale de Laurence Lafond-Baulne (de Milk & Bone), presque fantomatique, mais pourtant essentielle. On entendra d’ailleurs de nouveau sa voix dans Rouge-gorge et Anywhere. Rouge-gorge est correcte, sans plus, mais Anywhere créera une énergie bien particulière, surtout dans la seconde moitié.

S’ensuit la minimaliste Autoportrait (sans lunettes). Le propos est moins clair et la musique, seulement guitare/voix, ne crée pas autant d’émotions que les précédentes pistes. On appréciera davantage la jolie Debra Winger. Plusieurs chansons suivront, mais peu resteront en tête surtout après les excellentes premières pistes de l’album. Mentionnons tout de même l’interlude Le monstre du lac Témiscamingue, morceau instrumental orchestral qui réveille un peu. Après un milieu d’album plus ou moins efficace, on a droit à Anywhere, mais surtout à la pièce-titre La grande nuit vidéo. Elle est plutôt simple, mais la progression et la ligne de basse ajoutent beaucoup à l’effet. On arrive déjà à la fin avec Les disparus, autre morceau instrumental pour nous laisser en douceur. Pas une mauvaise idée, en fait!

Règle générale, Philippe B a été à l’essentiel dans ce nouvel album, n’habillant pas trop la musique derrière ses mélodies. Bon, on ne comprend pas toujours clairement ce qu’il essaie de nous transmettre comme message, mais on sent quand même l’intention, et cet album lent semble spécialement conçu pour les soirées pluvieuses (qui semblent s’annoncer nombreuses).

À écouter : Sortie/Exit, Debra Winger, La grande nuit vidéo

7,9/10

Par Olivier Dénommée

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s